Dernières infos

Burkina Faso: Après l’échec du tripatouillage constitutionnel, le président Compaoré démissionne

Face au soulèvement populaire au Burkina Faso, le président Blaise Compaoré a annoncé aujourd’hui sa démission. Un soulèvement provoqué par la tentative de modification de l’article 37 de la constitution par l’Assemblée nationale pour permettre au président de briguer un troisième mandat.

« Au regard de la situation socio-politique fortement dégradée et caractérisée par la persistance de troubles à l’ordre public, de pillages de biens publics et privés, de menaces de division de notre armée nationale, et dans le souci de préserver les acquis démocratiques ainsi que la paix sociale dans notre pays, j’ai décidé de mettre en œuvre l’article 43 de la Constitution », a déclaré le président Blaise Compaoré, dans un communiqué lu à la télévision nationale.

« Je déclare la vacance du pouvoir en vue de permettre la mise en place immédiate d’une transition devant aboutir à des élections libres et transparentes dans un délai maximal de 90 jours », a ajouté le président du Burkina Faso.

Après des violences qui ont lieu hier un peu partout au Burkina Faso pour empêcher la modification de la constitution, le désormais ex-président du Pays des hommes intègres appelle  » l’ensemble des citoyens au calme, les acteurs politiques et la société civile à plus de responsabilité pour l’arrêt des troubles qui ne peuvent que retarder notre marche vers le développement ». Des violences qui auraient fait des dizaines de morts, d’après certaines sources diplomatiques.

L’Assemblée nationale devrait modifier, jeudi 30 octobre, l’article 37 de la constitution pour permettre au président de briguer un troisième mandat, après 27 ans de pouvoir, suite au coup d’État de 1987.

Après la démission du président Compaoré, le chef de l’armée, le général Honoré Traoré s’est proclamé Chef de l’État du Pays des hommes intègres. L’ex-président serait sous escorte militaire en direction de la ville de Pô, située à environ 20 kilomètres de la frontière le Ghana.

Afrikcaraibmontréal.com

1 Comment on Burkina Faso: Après l’échec du tripatouillage constitutionnel, le président Compaoré démissionne

  1. Jean Paul SIMBASHIRA // 2 novembre 2014 á 2:29 // Répondre

    La fin du pouvoir Blaise Compaoré consitue une véritable leçon à certains dirigeants africains qui abusent de la confiance du peuple en voulant s’éterniser comme si les Pays n’avaient pas d’autres filles et fils capables de gouverner. Quand le peuple a marre de la dictature et dit ferment non, les armes deviennent impuissantes. Il est impossible de tuer tout le monde. Coup de chapeau au peuple du pays des hommes intègres (Burkina)!

    Ils viennent d’honorer la mémoire du Président Sankara Thomas. L’Afrique mérite d’être dirigés par des hommes intègres et honnêtes qui dirigent pour les générations futures, qui se préoccupent de la misère des populations, des enfants qui meurent de famine, des personnes vulnérables comme les handicapés, les personnes vivant avec le VIH/Sida etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.