Dernières infos

15 octobre 1987 fut assassiné Thomas Sankara, le Che Guevara africain

Share

Le 15 octobre 1987 disparaissait Thomas Sankara, assassiné lors d’un coup d’État au Burkina Faso. Celui qui est considéré comme le Che Guevara africain avait 37 ans. L’actuel président du Burkina Faso, Blaise Compaoré est accusé par certains, d’avoir commandité l’assassinat de son frère d’armes.

Arrivé au pouvoir en 1983 suite au coup d’État du 4 août de la même année, il fit changer le nom de son pays: la Haute Volta devient le Burkina Faso. Il trouvait que le nom Haute Volta n’avait aucune signification dans son pays alors que Burkina Faso veut dire « Au pays des hommes intègres ». Intégrité et simplicité, c’est ce qui caractérisait Thomas Sankara, selon certains historiens. Il roulait en Renault 5 alors que les autres chefs d’États africains se montraient dans des voitures de luxe. Sa politique était basée sur la lutte contre l’impérialisme occidental. Il fut considéré comme un président qui dérangeait beaucoup la France et certains chefs d’États africains. Des Chefs d’États que Thomas Sankara considérait comme des corrompus qui pillaient l’Afrique et planquaient leur argent en Occident. Lors de son mandat, il menait des réformes pour combattre la corruption, améliorer l’éducation, l’agriculture, le statut des femmes.

Dans ses discours, Thomas Sankara ne cessait de dénoncer le néocolonialisme, le sort des peuples opprimés qu’ils soient en Afrique ou ailleurs. Lors du sommet de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) en juillet 1987 en Éthiopie, il avait appelé les chefs d’États africains à ne pas payer les dettes de leur pays. Pour lui, c’est la faute aux pays colonisateurs, si l’Afrique en était arrivé là. . « La patrie ou la mort, nous vaincrons », voilà le slogan de Thomas Sankara.

Afrikcaraibmontreal.com

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.