Dernières infos

Haïti – Sécurité : Graduation de la 1ère promotion de la Police des Frontières

Haiti, première promotion de la Police des FrontièreS (Polifront).
Share

Mercredi Michel-Ange Gédéon le Directeur Général de la Police Nationale d’Haïti (PNH) en présence entre autres du Président Jovenel Moïse et du Premier Ministre Jack Guy Lafontant et de représentants du Canada a assisté à la graduation de la première promotion de 118 agents de la Police des Frontières « PoliFront ».

Le Premier Ministre Lafontant a déclaré « C’est avec honneur que je participe à votre graduation. A vous, première cohorte de policiers de l’unité spécialisée de la police frontalière, je souhaite du courage ! Le succès sera collectif ! »

Le Canada s’est dit fier de participer à la création cette unité de police frontalière, essentielle au bon fonctionnement de l’État haïtien, grâce à une contribution du Programme pour la stabilisation et les opérations de paix (PSOPs) de 3 millions de dollars canadiens CAD, à l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM-Haiti), responsable de la mise en œuvre du projet en partenariat avec la PNH.

Dans son discours de circonstance Michel-Ange Gédéon a déclaré « […] C’est avec plaisir que je vous reçois ce matin à l’occasion de cette activité qui consacre l’existence véritable de l’unité spécialisée de la police des frontières baptisée PoliFront dont la mission fondamentale est la sécurisation de la frontière.

Je voudrais remercier le Président de la République pour son support accordé à cette initiative qui ne vise que la sécurité du pays et la lutte contre la criminalité transnationale organisée.

[…] La frontière est la porte d’entrée et de sortie du territoire. C’est aussi la première et la dernière impression que l’on donne du pays

[…] Aujourd’hui, avec la criminalité transnationale organisée, la drogue, le trafic des armes, le trafic des enfants, le terrorisme se mettent ensemble pour constituer l’autre face de la mondialisation. Ces phénomènes menacent la Paix, sapent le développement multidimensionnel et par-dessus tout mettent en péril la sécurité des États. Ainsi, la question de la sécurité aux frontières est devenue une préoccupation majeure des États sur toute la planète.

Ici, nous devons ajouter aussi la contrebande car d’après les travaux d’un groupe mixte haïtiano-dominicain le montant de la contrebande représentait en avril 2016 plus de 400 millions de dollars par an. En fonction des données qui me sont parvenues, je pense que c’est plus que cela.

Voilà, mesdames et messieurs un manque à gagner que notre pays pourrait utiliser à des fins de développement, d’éducation de la petite enfance, de notre jeunesse et j’en passe […]

[…] C’est donc à la fois, un devoir citoyen, une fonction régalienne, une nécessité absolue du moment que d’assurer la présence de l’État, de la police nationale d’Haïti à nos frontières et nos côtes.

[…] Haïti et la République Dominicaine partagent une frontière terrestre de 388 km. Cet espace commun est à la fois une source de grandes opportunités économiques et de grandes menaces en matière de sécurité publique. Le territoire commence et se termine à la frontière. La frontière est donc de toute première importance.

La PNH se doit d’amplifier sa présence par obligation et par prudence. Nous avons, il n’y a pas longtemps, créé cette unité. Elle devra assumer entre autres la charge de la surveillance et de la sécurisation des quatre points de passage officiels entre Haïti et la République Dominicaine, mais aussi et surtout celles d’une centaine d’autres points qui se révèlent parfois plus dangereux et plus menaçants pour la sécurité du pays. Les réalités sont là.

[…] À quoi cela servirait-il si on devait assurer la sécurité à la frontière en violant les droits de la personne humaine ? Ainsi, je vous invite à exécuter votre mission en appliquant la loi et les textes normatifs de la PNH, dans le strict respect des droits des citoyens haïtiens et étrangers. Parmi les entités, je voudrais détacher les femmes et les enfants. En effet, des groupes évoluant à la frontière ont fait mention de certains cas qui ont attiré notre attention, spécialement à Ouanaminthe.

[…] »

Notons qu‘entre autres moyens de surveillance des trafics à la frontière, la PoliFront utilisera des drones comme le font déjà les dominicains depuis longtemps.

Source: Haiti Libre

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.