Dernières infos

Haiti: la progression de la rouille orangée compromet les récoltes de café et de bananes

Share

Les habitantes et habitants du quartier Baptiste sont terrifiés par une maladie dénommée la « rouille orangée », qui compromet les récoltes de café et de bananes, selon les témoignages recueillis par l’agence en ligne AlterPresse.

Le cattura, le café pays, et le café arabica, cultivés en majorité en altitude de 900 à 1,450 mètres, par les petites productrices et petits producteurs, sont en danger par rapport à la progression de la « rouille orangée » dans les plantations, l’une des particularités néfastes de cette maladie étant qu’elle peut faire disparaître toute une variété de café.

« Il y a un champignon à l’intérieur des feuilles, qui change sa couleur initiale, compromettant presque toute cette plantation. Je ne sais pas ce que je vais faire, c’est ma seule source de revenu », se plaint Serge Ducas, habitant de Baptiste, appelant le gouvernement à se pencher sur cette situation.

La rouille orangée est une maladie foliaire, provoquée par le champignon Hemileia Vastatrix.

Pour l’éliminer, il est souvent recommandé de pulvériser des fongicides cupriques ou d’avoir recours à des variétés résistantes.

Le quartier Baptiste (relevant de Belladère) compte plus de 8,000 hectares en café.

Mais, il n’y a pas que le café à subir les dégâts de la rouille orangée.

Les plantations de bananes sont également affectées.

« Les plantes ne peuvent pas se développer à cause de la rouille orangée. Avec quoi vais-je prendre soin de ma famille ? Ici, à Baptiste, c’est l’agriculture qui constitue notre livret de banque. Si l’Etat n’intervient pas, ce serait alors la catastrophe ! », considère Cyril Dieufète, habitant de la zone.

3.6% du territoire national est consacré à la culture du café. La valeur des exportations officielles de café est de 5 millions de dollars américains et celle des exportations informelles vers la République Dominicaine se situe entre 5 et 10 millions de dollars (US $ 1.00 = 46.00 gourdes ; 1 euro = 65.00 gourdes aujourd’hui), selon les chiffres datant de fin 2013.

Les autorités sont au courant des dégâts provoqués par la rouille orangée, maladie à laquelle elles ont consacré un atelier durant l’été 2013.

En 2011, l’utilisation de fongicides avait permis de ralentir la progression de la maladie qui a recommencé à faire des dégâts l’année suivante.

A Baptiste, en plus du café et de la banane, les paysans produisent une diversité de légumes, comme le chou, la betterave, le mirliton et aussi des haricots. Mais, ils ont peu d’accompagnement technique.

« Pendant que le gouvernement prône la relance de la production nationale, il devrait insister sur les potentialités en produits locaux dans le quartier Baptiste », suggère Michel-Ange Estiverne, habitant de Baptiste.

Source: Alterpresse.org

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.