Dernières infos

Entrevue avec Alexandre Boulerice « Le NPD est une alternative crédible »

crédit photo: Radio-Canada
Share
Le député sortant du NPD et candidat à sa propre succession dans Rosemont-La-Petite-Patrie, Alexandre Boulerice, analyse les enjeux de la campagne électorale et évoque les chances de son parti dans la grand région métropolitaine.

Afrikcaraïbmontréal : M. le député, Alexandre Boulerice, comment analysez-vous le travail de la campagne électorale que votre parti a menée jusque-là ?

Alexandre Boulerice : Je pense que le NPD a prouvé qu’il était une alternative crédible pour former le gouvernement. Ça fait 150 ans que les libéraux et les conservateurs s’alternent au pouvoir et nous sommes prêts pour un réel changement. Le NPD de Tom Mulcair est prêt à former un gouvernement progressiste à l’écoute des familles.

Quels ont été les grands enjeux de ce rendez-vous électoral ?

Le niqab a pris une place démesurée, mais les vrais enjeux, c’est la direction qu’on veut donner à notre pays. Notre système de santé est sous-financé, le NPD annulera les compressions des conservateurs en santé. Notre environnement est menacé, les conservateurs et les libéraux n’ont aucun plan pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre et lutter contre les changements climatiques. Seul le NPD a un plan qui du même coup permettra au Canada de moderniser son économie. L’emploi est également un thème très important : il y a trop de gens qui peinent à joindre les deux bouts. Le NPD aidera les PME à créer de bons emplois, mettra en place un salaire minimum fédéral de 15 $ de l’heure et aidera les gens à intégrer le marché du travail notamment les nouveaux arrivants en facilitant la reconnaissance des acquis professionnels.

Quelle place le NPD accorde-t-il aux communautés culturelles ?

Le Canada est un pays qui a grandi et s’est enrichi avec l’apport des immigrants. Les communautés culturelles sont essentielles à notre identité, notre diversité, notre culture et notre économie. Le NPD a commencé à tisser des liens serrés avec plusieurs communautés, car nous partageons les mêmes valeurs.

Malheureusement, les conservateurs se sont attaqués aux Canadiens ayant une double nationalité avec C-24, en faisant des citoyens de deuxième classe. Le NPD va abroger C-24. Point final. Même chose avec C-51, qui a été adopté par les conservateurs et les libéraux, qui permet aux autorités de cibler des groupes d’immigrants et qui empiètent sur leurs droits et libertés. Le NPD va aussi abroger C-51.

Après une décennie sous Stephen Harper, notre système d’immigration est moins équitable. Les retards dans la reconnaissance des titres de compétences des professionnels formés à l’étranger font en sorte que nos immigrants sont largement sous-employés. Aux prises avec des piles de demandes d’immigration, les conservateurs ont tout simplement décidé́ de les supprimer au lieu de les traiter. Les familles attendent jusqu’à 10 ans avant d’être réunies. Quant à Justin Trudeau, il tient les nouveaux Canadiens pour acquis et n’offre aucun vrai plan de changement.
Au NPD, on va accélérer le temps de traitement des demandes et on comblera les retards. On va prioriser la réunification des familles et créer un poste d’ombudsman à l’immigration pour traiter les plaintes des gens qui se sentent lésés par le système. On va aussi rétablir un financement de 30 millions de dollars pour le Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers.

Quelles sont les chances du NPD dans la grande région de Montréal, où sont concentrées les communautés culturelles ?

Excellentes ! Le NPD s’est tenu debout pour défendre les droits et libertés de tous et les communautés culturelles l’ont bien remarqué. Tom Mulcair a pris des positions de principe fortes et a tenu parole. Lui seul a l’expérience et la stature pour battre Stephen Harper et devenir premier ministre. Les Canadiens sont prêts à lui faire confiance.

Si l’on se fie aux derniers sondages, on n’assistera pas à une autre vague orange. Quel est votre commentaire ?

Notre base se consolide. En 2011, la vague orange s’est déployée dans la dernière semaine de campagne seulement. Les sondages ne reflètent pas l’opinion de tous, nous savons par l’expérience du terrain qu’il y a une majorité silencieuse qui s’exprimera dans les urnes. On arrive dans le dernier droit et j’ai confiance. Je sais qu’on a une équipe solide. Je sais qu’on va causer bien des surprises le 19 octobre.

Propos recueillis par Yahia Arkat

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.