Dernières infos

Fondateur du festival Nuits d’Afrique, Lamine Touré désigné Membre de l’Ordre du Canada

Lamine Touré, fondateur du Festival international Nuits d'Afrique à Montréal
Share

Le président fondateur du Festival International Nuits d’Afrique, Lamine Touré, accueille avec la plus grande fierté cette nouvelle distinction honorifique qui met en valeur les réalisations exceptionnelles et le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation.

Ainsi, peut-on lire dans le communiqué de presse émis par Rideau Hall aujourd’hui, Lamine Touré est désigné Membre de l’Ordre du Canada « Pour ses efforts soutenus à faire connaître et rayonner les cultures africaines et antillaises en sol canadien, et pour son leadership à bâtir l’un des plus grands festivals en Amérique du Nord mettant les artistes de ces pays à l’avant-scène. »

Nommé Chevalier de l’Ordre national du Québec en 2013 et récipiendaire de la Médaille de l’Assemblée nationale du Québec en 2017, Lamine Touré est à la fois un précurseur et l’un des piliers de la diversité culturelle montréalaise qui a grandement contribué à la vie culturelle québécoise et canadienne depuis plus de trente ans. Sa réputation est aujourd’hui planétaire grâce au Festival International Nuits d’Afrique et au Club Balattou, lieux mythiques et incontournables qu’il a mis sur pied et qui jouissent d’une grande popularité autant auprès des artistes que du public.

Homme d’affaires avisé et visionnaire, fin connaisseur de la culture et surtout du genre humain, Lamine Touré a su exprimer et exploiter ses convictions afin de les partager avec le public. Il ne cesse d’enrichir notre société québécoise par ses facultés de transmettre ses savoirs, de partager ses secrets et de rendre la riche culture africaine accessible à tous.

Originaire de Guinée, Lamine Touré a évolué dès son plus jeune âge dans le milieu artistique à l’époque de la révolution culturelle qui a marqué l’identité et l’affirmation culturelle de plusieurs pays africains. C’est en 1974 qu’il débarque à Montréal avec pour bagage son vécu d’artiste et de commerçant. Un des rares Africains établis à Montréal, cet ancien danseur et chorégraphe des Ballets Africains de Guinée regarde et observe. Confronté à l’absence de toute référence à sa propre culture, il se donne pour mission de faire découvrir et rayonner toute la richesse et la diversité des musiques d’ascendance africaine quasi inconnues, à cette époque, au Québec.

En 1976, Lamine Touré ouvre à Montréal, au coin des rues Jeanne-Mance et Ste-Catherine, le très rassembleur Café Créole, premier lieu de diffusion de toutes les cultures d’ascendance africaine au Québec. Ce lieu animé est le point de chute de tous les nouveaux arrivants africains qui y trouvent réconfort et quelques conseils fort utiles pour débuter leur nouvelle vie. On dit même que les chauffeurs de taxi de l’aéroport les déposaient directement à la porte du Café Créole assurés qu’ils seraient entre bonnes-mains. Cette première démarche se prolonge jusqu’en 81.

Lamine Touré œuvre également dans le domaine de la mode, inaugurant une manufacture de tissu et d’importation de jeans Newman distribués depuis dans tout le Canada. Puis en 1985, il reprend un petit club sur le boulevard St-Laurent, en plein cœur du quartier portugais qui deviendra le Club Balattou qui signifie Bal pour tous! Sa popularité est immédiate. On y danse sur les plus récents succès africains, latinos et antillais. Au rendez-vous un public déjà multiculturel auquel se joignent des Québécois, curieux, ouverts sur le monde, avides de nouveautés. Le Club Balattou est un lieu d’échange et de découverte par excellence, dont la réputation dépasse largement les frontières. Il est souvent lui aussi la première destination des Africains fraichement débarqués et esseulés à Montréal.

Dès le début, on y présente des concerts hebdomadaires et en juillet 1987, la première édition du Festival International Nuits d’Afrique y prend place. En novembre de la même année, Lamine Touré fonde les Productions Nuits d’Afrique. Depuis, Lamine Touré veille au développement des artistes en leur apportant un appui essentiel et en véhiculant des valeurs universelles de pays de solidarité.

C’est ainsi que son Festival International Nuits d’Afrique a permis, depuis 1987, aux Montréalais, Canadiens, et aux touristes visitant la métropole de vivre une grande et belle histoire dont la trame s’est tissée autour de la rencontre des cultures, de l’échange et, bien entendu, de la découverte des rythmes du monde, le tout dans une ambiance de fête permanente.

Afrikcaraibmontreal, avec Nuits d’Afrique

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.