Dernières infos

Candidate aux élections scolaires, Janny Gaspard est très impliquée dans sa communauté

Dans le cadre des élections scolaires, Afrikcaraibmontreal.com a rencontré Janny Gaspard, candidate à un poste de commissaire scolaire de la circonscription électorale numéro 8 (arrondissement Montréal-Nord). En entrevue, elle nous a fait part de sa forte implication dans sa communauté, son entreprise Café Souljazz Cop. et de son projet en tant que commissaire, si elle est élue. En plus, elle nous a expliqué le champ d’actions et le rôle d’un commissaire scolaire.

Bonjour Madame Gaspard et merci d’avoir accepté notre invitation. Alors parlez-nous un peu de vous pour commencer, qui est Janny Gaspard?
Je suis d’origine haïtienne. Je dirais que je suis très impliquée auprès des enfants de tous âges dans mes activités extra-professionnelles. L’éducation est une valeur primordiale pour moi et pour les Haïtiens. Je suis très impliquée avec les jeunes en général dans la communauté, par exemple je suis membre du conseil d’administration du Carrefour Jeunesse-Emploi Bourassa-Sauvé Montréal-Nord. Je m’implique aussi au sein du Réseau des Jeunes professionnels 18-35 ans en partenariat avec la Jeune Chambre de commerce haïtienne de Montréal et j’ai également fondé le Café SoulJazz Cop. Professionnellement, je travaille à la Régie des rentes du Québec. Le fait que la RRQ est un ministère distinct du Ministère de l’Éducation et que je ne suis pas une fonctionnaire reliée ce ministère, me permet de poser ma candidature à un poste de commissaire scolaire. Donc je me présente cette année.

Qui peut être commissaire?
N’importe qui peut l’être car payer des taxes scolaires n’est plus un critère. Il faut être âgé de 18 ans et plus et être citoyen canadien. Quelques qualités sont également des prérequis importants tels qu’aimer les gens, être sociable, ouvert aux autres cultures, être ouvert d’esprit et aimer discuter.

Expliquez-nous le rôle d’une commissaire?
Le rôle est de représenter les citoyens de son territoire. Être proche des citoyens et connaître leurs besoins pour être leur porte-parole. Par exemple, si plusieurs familles ont des horaires de travail atypiques et ont besoin d’un service de garde avec des horaires mieux adaptés, je vais apporter le problème à la Commission scolaire. Ensuite, je dois participer aux réunions, prendre part aux congrès et aux décisions majeures.

Comment faites-vous pour connaître les besoins de la communauté en ce sens?
En fait, c’est mon devoir de me rendre dans les écoles pour être au fait des réalités et prendre part aux activités concernées. Je dois être présente et à l’écoute. Après, j’apporte les informations ou problématiques à la Commission qui fait une analyse de la situation pour en discuter et en parler. Mon rôle est vraiment de mettre la Commission au courant de la problématique qui est vécue que ce soit pour les services de garde, l’aide aux devoirs ou encore les congés scolaires pour ne nommer que quelques exemples. Le rôle de la commissaire est d’être une courroie de transmission.

Quelles sont les limites du rôle de commissaire?
Je dirais que le commissaire apporte le problème devant la Commission et c’est le président qui parle officiellement pour les commissaires. Il y a une hiérarchie. Un commissaire doit convaincre le président pour faire plaider la problématique vécue par les citoyens du territoire qu’il représente car c’est lui qui fera le reste du chemin auprès du Conseil des présidents. La Commission scolaire prend également les décisions au niveau de la fermeture des écoles lors des tempêtes de neige, des horaires des arénas et des piscines publiques. Le conseil décide des programmes d’éducation et apporte des solutions aux différentes écoles. Au niveau des budgets, il décide où on met plus d’argent : pour le sport, pour les activités culturelles?

Quelles sont les limitations de votre circonscription?
La circonscription électorale numéro 8 est située dans l’arrondissement de Montréal-Nord et est délimitée de la façon suivante : la Rivière-des-Prairies, le prolongement du boulevard Lacordaire (la ligne arrière de ce boulevard côté nord-est), le boulevard Henri-Borrassa Est, la limite nord-est et sud-est de cet arrondissement, l’avenue Drapeau et son prolongement, les boulevards Henri-Bourassa Est et Pie-IX.

Si vous remporter les élections, que proposez-vous? Parlez-nous de votre programme.
Mon programme sera axé sur les moyens de contrer le décrochage en aidant les jeunes à entreprendre avec leur passion, faire quelque chose qu’ils aiment faire. Entreprendre, c’est aussi entreprendre sa vie par quelque chose qu’on aime. Ça devient une richesse pour eux-mêmes et pour l’économie. Plusieurs ressources existent comme le Carrefour Jeunesse-Emploi de Montréal-Nord, avec le concours «La Passion d’entreprendre», le Centre Local de Développement finance également certains projets sans oublier la Chambre de commerce. Vraiment, Montréal est riche en ressources, il faut les saisir et prendre le soutien de nos députés tels des alliés pour venir appuyer nos projets afin de lutter contre le décrochage scolaire.

Propos recueillis par Marilyn Brassard
AfrikcaraibMontréal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.