Dernières infos

Un ministre sud-africain dément les allégations de corruption pendant la Coupe du monde

Le gouvernement sud-africain a réaffirmé mercredi 4 mai n’avoir jamais corrompu personne pour remporter le droit d’organiser la Coupe du Monde de football en 2010.

Le ministre sud-africain des Sports et des Loisirs Fikile Mbalula a déclaré lors d’un point presse à Johannesburg que les 10 millions de dollars versés à la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf) avaient été versés suite à une décision du gouvernement au profit de tous les Africains y compris ceux de la diaspora.

« Le gouvernement sud-africain et le Comité d’organisation local (COL) n’ont payé aucun pot-de-vin à qui que ce soit pour obtenir le droit d’accueillir la Coupe du Monde 2010.

« Nous méprisons les allégations selon lesquelles l’Afrique du Sud aurait payé un pot-de-vin », a déclaré M. Mbalula.

Le ministre a également confirmé qu’un montant de 10 millions de dollars avait été versé à la Concacaf.

« Nous clarifions également que ce paiement destiné à des projets approuvés n’a jamais été considéré comme un pot-de-vin. Le fait que 10 millions de dollars aient été payés à un programme approuvé ne constitue pas un pot-de-vin », a-t-il déclaré.

Le ministre a également expliqué pourquoi la Concacaf avait été choisie comme bénéficiaire des programmes de la Coupe du Monde 2010.

« Depuis la naissance du souhait de notre gouvernement et de sa décision de se porter candidat pour l’organisation de la Coupe du Monde de 2006 et ensuite de 2010, ces candidatures ont été déclarées et présentées comme des candidatures africaines, impliquant tout le continent africain et la diaspora africaine », a déclaré M. Mbalula.

Le continent africain en a bénéficié par une allocation initiale de 70 millions de dollars puis d’autres moyens ont été cherchés pour bénéficier également aux Africains de la diaspora.

« Un programme d’aide à la diaspora a également été approuvé pour contribuer au développement du football dans la diaspora. Cela a été suivi par l’allocation de ces 10 millions de dollars à ce fonds.

« Il s’est avéré que la plus grande concentration d’États à forte population d’origine africaine en-dehors du continent africain se trouve dans les Caraïbes. Dans le monde du football c’est le secteur de la Concacaf », a expliqué M. Mbalula.

L’Afrique du Sud attend maintenant des autorités américaines qu’elles fournissent des preuves pour étayer leurs allégations de corruption, a-t-il dit, insistant qu’aucun pot-de-vin n’a été payé en ce qui concerne l’Afrique du Sud.


Source: Xihnua news

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.