Dernières infos

Tunisie: un mort et 44 personnes arrêtées suite aux affrontements nocturnes

Share

Un homme est décédé dans la nuit de lundi à mardi en marge de heurts nocturnes en Tunisie, alors que le pays est secoué depuis plusieurs jours par de nouveaux troubles sociaux alimentés par des mesures d’austérité, sept ans après sa révolution.

Le porte-parole du ministère de l’intérieur tunisien, Khalifa al-Chibani, a déclaré à des médias locaux, qu’il avait été procédé ce « mardi matin à l’arrestation de 44 personnes, sur fond de confrontations survenues hier soir dans différentes parties de la Tunisie ».

Selon al-Chibani, « 18 personnes ont été arrêtées entre les districts de Tadhamon et Al-Intilaqa à Tunis, 10 à Gafsa (sud) et 16 autres dans le gouvernorat de Kasserine (centre-ouest).

« Un commissariat de police a été incendié hier dans la zone d’Al-Bataan (Tunis capitale) et un autre à el-Guettar (sud).
Deux représentants de l’ordre, ainsi que le chef du district de la sûreté nationale ont été blessés à Kasserine, en plus d’une tentative de prise d’assaut du district de la sûreté nationale à Douz (sud) », a ajouté al-Chibani.

Il a rappelé que l’état d’urgence était encore en vigueur dans le pays, qui vit une situation sécuritaire d’exception, soulignant la flexibilité du traitement sécuritaire des manifestations. Il a également indiqué que toute implication avérée d’une quelconque partie serait rendue publique.

L’état d’urgence accorde des pouvoirs spéciaux au ministre de l’Intérieur, notamment l’interdiction des réunions, l’instauration des couvre-feux, les perquisitions de jour et de nuit, le contrôle de la presse, des publications, des émissions radiophoniques et des représentations cinématographiques et théâtrales, sans autorisation préalable de la justice.

Des appels à manifester « en signe de protestation contre les prix élevés, la nouvelle loi de finances, ainsi que des revendications liées au développement des régions défavorisées de l’intérieur », s’étaient multipliés ces deux derniers jours sur les réseaux sociaux.

Plus tôt cette année, les prix en Tunisie ont connu des augmentations dans de nombreux secteurs, suite à la mise en oeuvre du budget de 2018.

Les augmentations ont concerné notamment le carburant, les cartes de recharges téléphoniques, Internet, les parfums et les cosmétiques.

Avec AA

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.