Dernières infos

Semaine internationale à HEC Montréal: parlons business, géopolitique

Share

Le Forum des Affaires Mondiales (FAM) fondé à HEC Montréal en 2013 dans le but de promouvoir l’échange interculturel parmi les étudiants et les milieux d’affaires du Canada et des pays émergents, a présenté une série d’événements dans le cadre de la Semaine internationale.

La première conférence qui a eu lieu le 23 mars 2015 sur le sujet «Tensions géopolitiques entre l’Inde et ses voisins» a été présentée par le directeur du Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) de l’UQÀM M. Mathieu Boisvert. Après le mot d’ouverture par la présidente du FAM Mme Julie Salomon, M. Boisvert a pris la parole et donné un bref aperçu historique, géographique, culturel et religieux de l’Inde avant de mettre l’accent sur les aspects géopolitiques de deux dernières étapes de l’histoire indienne, la période coloniale britannique et la période d’indépendance après 1947. Un sujet délicat de la politique de voisinage de l’Inde pendant cette dernière période reste le conflit indo-pakistanais, toujours non-réglé puisque ni l’Inde ni le Pakistan ne reconnaissent la frontière tracée en 1947 par les Britanniques. Les particularités de la politique de l’Inde contemporaine avec le Premier Ministre Narendra Modi au pouvoir ont été aussi abordées. Sa première visite officielle au Canada est prévue pour le 14-16 avril 2015.

La dernière partie du rapport de M. Boisvert était consacrée à la place de l’Afrique dans la politique extérieure de l’Inde. Avec la primauté des pays voisins et de leurs frontières terrestres, l’Inde a souvent négligé ses voisins insulaires. Toutefois, l’Afrique représente un intérêt stratégique pour l’Inde grâce a ses ressources énergétiques et cela, dans le contexte de la rivalité avec la Chine dans l’Océan Indien. Ces dernières années, la grande offensive diplomatique indienne en Afrique se manifeste au niveau continental (un partenariat avec l’Union Africaine), sous-régional (un partenariat avec les Communautés économiques régionales (CER)) et bilatéral (l’influence croissante de l’Inde sur le continent). Les relations de l’Afrique avec l’Inde se distinguent de celles avec la Chine par de nombreux facteurs, notamment, par la présence de la diaspora historique indienne sur les côtes africaines de l’Océan Indien, par le passé colonial commun, ainsi que par les transferts des technologies mis en place par les entreprises privées indiennes, comme le groupe Tata.

La deuxième conférence le 24 mars 2015 « L’approche coopérative comme modèle de succès » a réunis trois intervenants représentant les milieux d’affaires : M. Jean Bernard Fournier, Directeur Affaires institutionnelles et Communications à Développement International Desjardins (DID) ; Mme Stéphanie Emond, Manager en développement à FINCA Canada ; et Mme. Naima Nsiri, Analyste-conseil pour le Mouvement Desjardins.

Fournier

Les deux premiers conférenciers ont abordé le problème de l’exclusion de la majorité de la population des pays en développement (près de 80% selon M. Fournier) du système financier classique. Pour améliorer l’accès aux services financiers de base (épargne, crédit, assurance, transfert de fonds, etc.), DID agit sur 3 leviers : expertise-conseil (depuis 1970) qui comprend 500 mandats à long terme dans 60 pays sur 4 continents, investissement (depuis 1998, actuellement dans 13 pays dont 4 africains grâce aux partenariats avec plusieurs grands investisseurs en microfinance) et promotion et opération des Centres Financiers aux Entrepreneurs (CFE) (depuis 2009).

Emond

Mme Emond a présenté les produits et services de FINCA et a illustré l’importance des nouvelles technologies pour accélérer les opérations financières et les rendre plus sécuritaires, en utilisant l’exemple des cartes d’accès FINCA à proximité des clients dont la distribution par les canaux alternatifs en Tanzanie et en Zambie a été expliqué dans la vidéo préparée par FINCA en partenariat avec la Fondation MasterCard :

Elle a d’ailleurs souligné que l’obstacle principal pour l’installation des services FINCA dans certains pays africains comme le DRC est le défi des délais au niveau de la réglementation.

Le dernier rapport de la conférence présenté par Mme Nsiri a porté sur le stage de 6 mois en Zambie qu’elle avait effectué au sein d’un CFE mis en place et géré par DID. Durant son mandat avec l’équipe Relations publiques et marketing, elle a optimisé les processus de gestion interne, développé un programme et une formation de service à la clientèle, analysé l’impact social des prêts aux clients et mis à jour le plan d’affaires du CFE.

Nsiri

La semaine internationale s’est poursuivie vendredi le 27 mars 2015 avec la phase finale du concours d’analyse d’actions sur les bourses africaines « Beta Africa », organisé conjoitement par le FAM et l’Association Etudiante d’HEC Montréal (AEHEC) en partenariat avec l’Association des étudiant(e)s de 2e cycle en finance de l’École des sciences de la gestion (ESG) de l’UQÀM ouvert à tous les étudiants universitaires. Les gagnants du concours ont ete choisi parmi les 8 equipes finalistes ayant rendu les meilleurs rapports d’analyse de l’action contenant une recommandation d’investissement dans le marché proposé.

La dernière conférence de la semaine internationale aura lieu à HEC Montreal le 1 avril 2015 à 18h et portera sur les opportunités d’affaires et d’investissements au Sénégal et en Côte d’Ivoire.

V. Lim

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.