Dernières infos

Royal Air Maroc réceptionne son premier Embraer 190

Share

Royal Air Maroc a reçu son premier Embraer 190. La livraison de trois autres appareils du constructeur brésilien devrait avoir lieu d’ici au 15 décembre.

Après une période de location de huit mois en 2013 de deux appareils du même type, Royal Air Maroc a réceptionné le 22 novembre le premier des quatre Embraer 190 acquis auprès du constructeur brésilien. L’opérateur marocain doit prendre possession des trois autres appareils d’ici au 15 décembre, a-t-il annoncé dans un communiqué.

Avec cette acquisition, Royal Air Maroc espère non seulement renforcer sa flotte – composée essentiellement de Boeing – mais également la rendre moins gourmande en énergie. Cette « nouvelle famille d’’avions modernes et performants […] permettra, assure le transporteur marocain, de réduire de 15 à 20 % sa consommation de carburant et ses émissions de C02 par rapport aux avions ‘ancienne génération' ».

Avec la réception d’un Boeing 787 Dreamliner prévue en janvier prochain, la flotte de Royal Air Maroc passera de 48 à 53 appareils. L’opérateur marocain compte l’élargir à 105 appareils d’ici à 2025, parmi lesquels 13 gros-porteurs.

Offre et demande

Royal Air Maroc compte utiliser ces nouveaux Embraer 190, en configuration 100 sièges (88 en classe économique et 12 en classe affaires).

Le choix de cette configuration répond selon l’opérateur à une « volonté de restructurer la flotte pour mieux aligner l’’offre sur la demande, de renforcer la connectivité du hub de Casablanca, et d’’améliorer le coefficient de remplissage.

Ces appareils, dont le prix au catalogue atteint 30 millions de dollars, disposent d’une autonomie de vol pouvant atteindre près de 5 heures, soit plus de 4 200 kilomètres.

Bonne santé

Ce programme d’expansion est un signe de la santé retrouvé par RAM en 2013, après trois années difficiles. L’an dernier, la compagnie marocaine a enregistré un résultat d’exploitation de 789 millions de dirhams (70,4 millions d’euros), en hausse de 10 % par rapport à 2012, pour un bénéfice net de 168 millions de dirhams (15 millions d’euros). Son chiffre d’affaires global a en revanche enregistré un recul de 3 % à 13,38 milliards de dirhams (environ 1,2 milliards d’euros).

Source: Jeune Afrique

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.