Dernières infos

Rassemblement à Montréal en hommage aux victimes de Boko Haram

Share

Afin de marquer son soutien aux victimes de Boko Haram, la diaspora africaine de Montréal organise un rassemblement ce dimanche 18 janvier place Émilie Gamelin à 15 heures (métro Berri-UQAM). La secte islamique a fait des milliers de victimes au nord du Nigéria la semaine passée.

« Montréal et sa diaspora africaine se mobilise et tiendra une vigile à la mémoire des victimes de Boko Haram », explique-t-on sur une page Facebook dédié à l’événement. « Apportez simplement une bougie pour marquer votre appuie et votre solidarité à toutes ces familles de victimes oubliées »,peut-on lire sur le média social.
Le rassemblement est autorisé par le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) pour une « VIGILE » uniquement, sans déplacement du groupe. Nous occuperons les lieux de façon pacifique.

Le 7 Janvier, la ville de Baga au Nord Est du Nigéria a fait à nouveau l’objet d’une attaque sanglante de la secte Boko Haram. Les combattants djihadistes qui ont tout brûlé sur leur passage auraient fait un minimum de 150 victimes et détruit 3700 maisons, commerces ou bâtiments. Selon le porte- parole du ministère nigérien de la Défense, « il s’agit de l’une des attaques les plus meurtrières jamais perpétrée par le groupe islamiste de Boko Haram depuis le début de son insurrection en 2009. »

Si le bilan reste encore a déterminé de manière indépendante, les moyens utilisés par le groupe témoignent de la violence effroyable des attaques. Samedi 10 janvier, une fillette de 10 ans a été utilisée comme bombe humaine. L’explosion en plein marché a fait 19 morts.

Plus d’une quinzaine de villes et villages ont été rayés de la carte depuis le début du raid il y a plus de 10 ans. On estime à environ 20 000 personnes le nombre de déplacés. Parmi ces réfugiés, 11 000 d’entre eux sont au Tchad voisin. Selon le Haut Commissariat des Nation Unis (HCR) basé à Genève, les femmes et les fillettes représentent 60% du total de ces déplacés lorsque ces dernières ne sont pas kidnappées, violées ou tuées.

Tahia Wan

Pour plus d’infos sur le rassemblement: https://www.facebook.com/events/329184043954931/?ref_dashboard_filter=upcoming

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.