Dernières infos

Montréal: l’écrivain d’origine togolaise, Guy Vignon Amou, s’est éteint à l’âge de 59 ans

Guy V. Amou, crédit photo: Daniel Leblanc
Share

L’écrivain Guy Vignon Amou s’est éteint le 15 janvier 2018 à Montréal à l’âge de 59 ans. Il laisse derrière lui son épouse Thi Huu Hanh Pham, ses deux fils Kylian et Yannick, selon le communiqué du Centre Afrika.

« L’équipe du Centre Afrika et sa famille élargie pleurent le départ d’un grand ami, fidèle collaborateur, artisan de nombreux projets et initiatives ».
« Guy a contribué pendant de nombreuses années au rapprochement entre les personnes et à la mise en valeur de ce qu’il y a de meilleur chez l’être humain »

L’écrivain Guy V. Amou est né à Lomé au Togo en 1959. Au Togo et au Québec, il a fait des études en mathématiques, sciences naturelles, sciences appliquées et chimie des matériaux. Puis, il a étudié l’architecture et l’urbanisme à Paris. Depuis trente ans, il vit au Québec où il partage son temps entre sa carrière scientifique dans le domaine de la pharmacologie et ses multiples activités littéraires et culturelles, peut-on lire dans un autre communiqué du Centre Afrika.

En 2001, il a publié son premier ouvrage, Fils de tortue aux éditions de l’Harmattan, suivi par Murmures de Mono, un recueil de nouvelles paru en 2005 et L’hyène et l’orfraie, un roman paru en 2007. Ces trois opus constituent un triptyque hommage inspiré par le Mono, une région à la frontière du Togo et du Bénin. Par la suite, il a publié deux romans, deux recueils de nouvelles et trois recueils de poésie pour lesquels il a aussi réalisé les illustrations.
Dans son dernier roman, Le talisman écarlate, Guy V. Amou croise habilement les histoires ancestrales de son Togo d’origine avec les traditions autochtones du Québec, selon le document que nous avons reçu.

« Homme de radio, il fait partie de l’équipe de Rythmes d’Afrique, (émission hebdomadaire sur CIBL) et a activement participé à l’émission Horizons d’Afrique (sur CKIN). En 2007, il fonde le Cercle Littéraire Africain de Montréal (CLAM) qui est à l’origine des Journées du Livre Africain de Montréal (JOLAM), un salon du livre dédié à la littérature africaine. »

Passionné par toutes les formes d’arts, il fait partie en 2008 et 2011 du jury du festival international de cinéma Vues d’Afrique de Montréal.
Exilé attentif, il est très engagé dans la vie culturelle et artistique des communautés africaines de sa ville d’accueil: Montréal, selon le document du Centre Afrika.


Afrikcaraibmontreal, avec le Centre Afrika

La famille accueillera proches et amis le dimanche 21 janvier 2018 de 14h à 17h, de 19h à 21h, et lundi 22 janvier dès 9h au Complexe Funéraire J.A. Guilbault, 9, Boulevard Saint Michel (angle Masson).

Plus d’infos: 514 721 4925

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.