Dernières infos

Marocouleurs : Voyage musical aux couleurs du Maroc traditionnel

Le groupe marocain de musique Gnawa, Marocouleurs, nous a emportés dans une virée des plus envoutantes de Marrakech et du Maroc profond le 9 juillet dernier au Club Balattou à Saint Laurent à Montréal.

Musique oblige : derbouka, kerkabou et bendir ont retenti au rythme hypnotique dans la salle de Balattou. Fath Allah Laghrizm, leader et fondateur du groupe a sorti le grand jeu de façon à mettre le feu dans la petite salle où les sonorités du Maroc traditionnelle était en rendez-vous. Au menu, un assortiment de plusieurs tonalités nord-africaines : la Dekka marrakchia: une musique mystique qui vient droit de Marrakech et qui joint le rituel folklorique typique de la ville marocaine et le spiritisme religieux mêlé à des tonalités frénétiques nous rappelant l’Afrique du nord dans toute sa splendeur musicale. Vient s’ajouter le Gnawa : cette musique ancestrale qui fait partie intégrante du folklore maghrébin et dont les instruments sont les plus anciens comme le luth à trois cordes et le goumbri qu’on appelle aussi hajhouj (instrument de musique fabriqué à partir de crin de cheval pour les cordes, d’une carapace de tortue et d’une peau d’animal très tendue qui font office de table de résonance). Et enfin la musique Issawa pour boucler le menu de la soirée qui vient compléter le joli bouquet aux couleurs du pays de la Numidie. Le genre Issawa est un style musical mystico-religieux basé sur Le bendir et fondé à Meknès au Maroc par Muhammad Ben Aïssâ dans le 15ème siècle.
Ainsi, sur les rythmes et les sonorités enivrantes du groupe Marocouleurs, les femmes n’ont pu s’empêcher de pousser des youyous fiévreux et les hommes de battre les tesfikates (applaudissements rimant avec la musique traditionnelle) les plus chaleureuses.

Qui est Fath-Allah Laghrizmi?

Il y a à peine cinq ans que le leader et le fondateur du groupe, Fath-Allah Laghrizmi, s’installe à Montréal. Originaire du Maroc, de Marrakech plus exactement, ce jeune passionné de musique traditionnelle ancestrale a su s’imposer sur la scène montréalaise avec son groupe Marocouleurs. Sa musique aux tonalités nord-africaines lui vaut son succès auprès de la communauté maghrébine mais aussi des autres communautés, puisque leurs salles sont souvent remplies d’un public multi-ethnique. Fath n’est pas seulement musicien et chanteur mais il a une autre casquette qu’il porte en dehors de ses concerts et galas. Il fait partie de ses jeunes mordues de la musique qui ne perdent pas le nord et poursuivent leurs études. Son temps est partagé depuis quelques années, en effet, entre sa passion pour la musique, ses études en Business management à HEC de Montréal et son travail dans le domaine de la restauration. Fath a une autre passion qui est la photographie. Il a même obtenu un diplôme en photographie à l’Université de Concordia. Au Maroc, avant de s’installer dans le pays d’érables, Fath-Allah était membre d’un groupe nommé Nassim, et avant de s’installer à Montréal, il a vécu en Alberta et à Saskatchewan. De ce fait, avec tout le potentiel qu’elle offre aux nouveaux arrivants, on peut dire que la Métropole lui a porté chance !

Par Souad Belkacem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.