Dernières infos

Mali: comment l’Union africaine a obtenu un cessez-le-feu

Share

Le président en exercice de l’Union africaine (Ua) et chef d’Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a amené les trois groupes armés présents dans le nord du Mali à signer un accord de cessez-le-feu avec le gouvernement malien.

Le Mouvement national de libération de l’Azawad (Mnla), le Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (Hcua, formé par des dissidents d’un groupe jihadiste) et le Mouvement arabe de l’Azawad (Maa) sont les trois groupes armés présents dans le nord du Mali qui ont signé avec le gouvernement malien un accord de cessez-le-feu le vendredi 23 mai 2014. Le président en exercice de l’Union africaine (Ua) et chef de l’Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz avait rencontré des représentants de ces mouvements ce jour là à Kidal, ville placé sous leur contrôle. C’est à l’issue des discussions avec le président en exercice de l’Union africaine (Ua) que le gouvernement malien a signé cet accord de cessez-le-feu, qui avait déjà été paraphé quelques heures auparavant par les trois groupes armés.

Cessez-le-feu entré en vigueur

Dans un communiqué, le chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), Albert Gerard Koenders dit Bert Koenders avait annoncé qu’à 21h30 le vendredi 23 mai 2014, un accord de cessez-le-feu allait être été signé entre le gouvernement du Mali et le Mnla, Hcua et le Maa. Le cessez-le-feu est en entré en vigueur dès sa signature : vers 16H30 par les groupes armés à Kidal, et vers 21H30- à Bamako par le gouvernement malien à travers le ministre malien de l’Intérieur, a souligné le président Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz à l’antenne de la télévision publique malienne (Ortm). Le président malien Ibrahim Boubacar Keita avait déjà demandé mercredi dernier « un cessez-le-feu immédiat» dans les combats entre forces maliennes et groupes armés dans la ville de Kidal déclenchés mercredi denier dans la matinée.
C’est « conformément au souhait du secrétaire général de l’Onu et au nom de la communauté internationale» que le président malien Ibrahim Boubacar Keita avait instruit un cessez-le-feu immédiat. Ces affrontements avaient fait «plusieurs blessés et des pertes en vies humaines », selon le communiqué lu à la télévision publique Ortm par le ministre malien Mahamane Baby. Par ailleurs, le ministre malien des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Coopération internationale Abdoulaye Diop a été reçu le mardi 27 mai 2014, au Siège de l’Ua, par le Commissaire à la Paix et à la Sécurité de la Commission de l’Union africaine (Ua) Chergui. L’entretien avait porté sur l’évolution de la situation au nord du Mali et sur le processus de relance du dialogue avec les mouvements armés du nord.

Trouver une solution durable à la situation

Après avoir évoqué les incidents survenus récemment à Kidal, le Ministre malien des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Coopération internationale avait dit à son interlocuteur l’attachement de son pays au dialogue en vue de trouver une solution durable à la situation, dans le respect de l’unité et de l’intégrité territoriale du Mali. Abdoulaye Diop et Chergui ont noté l’importance du respect de l’accord de cessez-le-feu conclu le 23 mai 2014 sous les auspices du Président en exercice de l’Ua, le Président Mohamed Ould Abdel Aziz de Mauritanie. Ils ont aussi évoqué la réunion préparatoire aux pourparlers inclusifs prévus par l’accord intérimaire de Ouagadougou de 2013. Réunion prévue à Alger le 5 juin 2014.

Le Ministre malien et le Commissaire de l’Ua ont aussi accordé leur vues sur la nécessité de renforcer la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma). Abdoulaye Diop et le Commissaire Chergui ont aussi abordé les prochaines étapes du Processus de Nouakchott sur le renforcement de la coopération sécuritaire et l’opérationnalisation de l’Architecture africaine de paix et de sécurité dans la région sahélo-saharienne. C’est dans cette optique qu’ils ont évoqué la tenue prochaine d’une réunion des chefs d’État-major et des Ministres de la Défense des pays de la région à Bamako. Il sera question de discuter des concepts d’opérations génériques sur les patrouilles conjointes aux frontières et la mise en place d’unités mixtes. Les efforts de coordination des différentes stratégies Sahel, dans le cadre de la Plateforme ministérielle mise en place, ont aussi été abordés.

Source: La Nouvelle Expression

Share

1 Comment on Mali: comment l’Union africaine a obtenu un cessez-le-feu

  1. J ai un appelle de mon fils qui m eniove les experiences et entrainement pour le 82nd a marche dans la parade d Obama s il y a du video je vous eniove une examplaire mon fils n a pas l aire d etre tres content encore avec Obama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.