Dernières infos

L’ONU demande à nouveau Yaya Jammeh de respecter les résultats de la présidentielle

Yaya Jammeh, Président de la Gambie
Share
Le Conseil de sécurité des Nations unies a de nouveau demandé au président sortant de la République de Gambie, Yahya Jammeh, et aux autorités gambiennes compétentes de respecter pleinement les résultats de l’élection présidentielle tenue le 1er décembre 2016.

Au pouvoir depuis le 22 juillet 1994 à l’issue d’un coup d’Etat, Yahya Jammeh refuse de reconnaître le verdict des urnes après avoir pourtant accepté dans un premier temps sa défaite et félicité son challenger, déclaré vainqueur par la Commission électorale indépendante.

Depuis, il est resté sourd aux différents appels de la communauté internationale visant à lui faire entendre raison.

Ce mercredi, dans une déclaration dont copie est reçue à l’APS, le Conseil de sécurité demande une nouvelle fois à Jammeh de respecter la volonté du peuple gambien, de procéder à une transition pacifique et ordonnée et de transférer le pouvoir au président élu, Adama Barrow, au plus tard le 19 janvier prochain, conformément à la Constitution gambienne.

En outre, le Conseil se félicite que les chefs d’État de la CEDEAO aient décidé d’assister à l’investiture du président élu, M. Barrow, qui aura lieu le 19 janvier à Banjul.

De même, le Conseil se réjouit des initiatives prises par la CEDEAO, notamment de la visite effectuée à Banjul le 13 décembre 2016 par une délégation de haut niveau CEDEAO/ONU, conduite par Ellen Johnson Sirleaf, Présidente de la République du Libéria et Présidente de la Conférence de la CEDEAO, visite qui avait pour objet d’assurer une transition pacifique et ordonnée en Gambie.

Le texte indique que le Conseil s’est félicité de la nomination par la CEDEAO de Muhammadu Buhari, Président et commandant en chef de la République fédérale du Nigéria comme médiateur en Gambie et de John Dramani Mahama, Président de la République du Ghana, comme coprésident.

Les membres du Conseil de sécurité ont demandé à ce que la sécurité du président élu, Adama Barrow, ainsi que celle de tous les citoyens gambiens soit pleinement assurée et il appuie de fait la décision prise par la CEDEAO à ce sujet lors de sa cinquantième session.

Le Conseil a également demandé que les forces de défense et de sécurité gambiennes fassent preuve de la plus grande retenue pour maintenir le calme à Banjul, avant de souligner le ‘’rôle important’’ joué par Mohammed Ibn Chambas, représentant spécial du Secrétaire général et Chef de l’UNOWAS, dans le contexte politique actuel en Gambie.

Il a aussi salué les efforts que continuent de déployer l’Union africaine et la CEDEAO pour promouvoir la paix, la stabilité et la bonne gouvernance dans la région, et réaffirme qu’il appuie pleinement ces efforts.

Le Conseil de sécurité entend continuer à suivre de près la situation en Gambie et précise que cette déclaration est faite au nom du Conseil de sécurité par son président, le représentant permanent de l’Espagne qui est à la tête de ce Conseil pour le mois de décembre.

A ce titre, il souligne que la déclaration est la troisième prise de position officielle du Conseil depuis l’éclatement de la crise en Gambie, suite au rejet des résultats de l’élection présidentielle du 1er décembre 2016 par le président sortant, Yaya Jammeh.

Source: Agence de presse sénégalaise

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.