Dernières infos

L’EUMC de l’Université de Montréal renait de ses cendres

Après un an sabbatique, l’Entraide universitaire mondiale canadienne (EUMC) de l’Université de Montréal (UdeM) vient d’être relancée. Cette association humanitaire se donne pour objectif de faire venir des étudiants réfugiés à l’UdeM. Pour atteindre son objectif, l’équipe dirigeante de cette structure compte, entre autres, faire voter un référendum à l’UdeM pour faire payer aux étudiants 50 centimes ou un dollar de plus sur leurs frais de scolarité.  Entrevue avec le président de cette association, Adrien Gauthier.

Afrikcaraibmontreal: Bonjour M. Adrien Gauthier, vous le président de l’EUMC, comité de l’UdeM, pouvez-vous nous présenter cette structure?

Adrien Gauthier: En fait, on est un des comités locaux de l’EUMC. En tout, il y a 75 comités locaux à travers le Canada. On a pu faire renaitre l’association en février 2014. Car elle avait disparu pendant un an par manque de continuité.

Pourquoi y avait-il  manque de continuité?

Il y a eu un problème de continuité parce que les dirigeants du comité étaient gradués et avaient intégré le marché de l’emploi. Et il n’y avait pas de relève pour assurer la suite. Du coup, on a été contacté par le siège social de l’EUMC basé à Ottawa. Ensuite, on a organisé une réunion et on a décidé de relancer la branche de l’UdeM.

Quels sont vos objectifs?

Les objectifs à long terme est de faire venir les étudiants réfugiés étudier à l’UdeM tous frais payés. Ça leur permettra de poursuivre leurs études supérieures ici, de leur assurer un avenir qu’ils n’auraient pas eu chez eux, à cause des conflits ou des raisons climatiques. Nous considérons que l’éducation est un élément fondamental pour le développement économique d’un pays.

Avez-vous les moyens de faire venir des étudiants réfugiés étudier à l’UdeM ?

Justement, là, on entrain de faire connaitre le plus possible notre comité. Et on va essayer de lever des fonds. On va essayer de faire passer un référendum au sein de l’UdeM pour faire monter les frais de scolarité à 50 centimes ou un dollar, en sollicitant la Fédération des associations étudiantes du campus de l’UdeM (FAÉCUM). Je sais que ce sera pas facile, mais c’est un de nos projets. On va aussi essayer de communiquer avec les associations universitaires, les cafétérias, pour nous permettre d’accueillir un étudiant ou plus, selon nos moyens.

Pensez-vous vraiment que votre projet est réalisable?

Je pense que c’est tout à fait faisable. Par exemple, l’université de McGill accueille 5 étudiants réfugiés chaque année grâce à un fonds que l’EUMC de McGill a réussi à faire voter. Il y a aussi le département des services sociaux de l’UdeM qui a accueilli 10 étudiants haïtiens après le tremblement de terre de 2010.

Est ce qu’il y a d’autres universités canadiennes qui accueillent des étudiants réfugiés?

73 étudiants réfugiés vont venir étudier au Canada, par le biais de l’EUMC, en septembre 2014. L’année dernière, ils étaient 74. En ce moment, au total, il y a 300 étudiants réfugiés qui sont parrainés ou sont entrain d’être parrainés. Et au cours des quatre dernières années, on est arrivé à un total de 1400 étudiants.

Revenons à vos activités, Que prévoyez-vous de faire bientôt ?

On organise une soirée caritative le jeudi 1e mai de 16h à 20h au café-bar La Brunante de de l’UdeM, en partenariat avec UdeMusique qui va amener un groupe de musique. On va mettre une petite tombola, on va mettre de petits prix pour permettre de récolter quelques fonds.

En plus de la musique, nous ferons une petite présentation de qui on est, de nos objectifs. On cherche des gens en ce moment pour nous soutenir dans nos objectifs. Pour la soirée, on va inviter les autres comités de l’EUMC de Montréal.

Quel est votre dernier mot?

Je voulais ajouter que dans les 75 comités locaux du Canada, il y a environ 600 personnes actives et 1000 personnes impliquées. En plus, il y a environ 600 000 donateurs directs ou indirects.

 

INFOS: Soirée EUMC de l’UdeM mercredi 1e mai, 16h-20h au 3200 rue Jean Brillant, Café-bar La Brunante (pavillon Jean Brillant, 2e étage). Tout  le monde est invité. Entrée gratuite.

1 Comment on L’EUMC de l’Université de Montréal renait de ses cendres

  1. Il est rassurant de constater que la solidarité est active grâce à de jeunes étudiants qui s’impliquent. Bravo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.