Dernières infos

L’Egypte deviendra la 7e plus grande économie du monde en 2030, selon Standard Chartered Bank

La banque britannique Standard Chartered Bank a estimé, dans une projection à long terme, rendue publique le 8 janvier, que l’Egypte figurera dans le palmarès des 10 plus grandes économies du monde en 2030.

A cette échéance, le pays des Pharaons devancerait plusieurs actuelles grandes puissances économiques comme la Russie, le Japon et l’Allemagne, pour occuper le 7e rang dans le classement des dix plus grandes économies mondiales, selon les mêmes prévisions.

Plus généralement, Standard Chartered Bank prédit que 7 pays actuellement classés comme pays émergents figureront dans le Top 10 des puissances économiques mondiales.

La banque s’attend dans ce cadre à ce que la Chine souffle le rang de première économie du monde aux Etats-Unis, dès l’année prochaine, si l’on se réfère aux taux de change fondés sur la parité de pouvoir d’achat (c’est-à-dire en tenant compte des différents niveaux de prix dans les différents pays), et au PIB.

Dès 2030, l’Inde devrait reléguer le pays de l’Oncle Sam à la 3e place, tandis que l’Indonésie occuperait la 4e position, suivie de la Turquie, du Brésil, de l’Egypte, de la Russie, du Japon et de l’Allemagne.

Dans son rapport intitulé « The World in 2050 », publié en février 2017, le cabinet d’audit et de conseil PricewaterhouseCoopers (PwC) avait estimé que l’Inde ne rattraperait les Etats-Unis qu’en 2040. Mais les économistes de Standard Chartered s’attendent à ce que le rythme de croissance de l’Inde s’accélère pour atteindre les 7,8 % par an en moyenne dès les années 2020, tandis que celui de la Chine devrait ralentir et se limiter à 5%, autour des années 2030.

Ainsi, la part de l’Asie dans le PIB mondial, qui était passée de 20 % en 2010, puis à 28 % en 2018, devrait grimper à 35 %, d’ici 2030, soit un niveau équivalent à celui de la zone euro et des Etats-Unis.

« Nos prévisions de croissance à long terme reposent sur un principe fondamental : la part des pays dans le PIB mondial devrait finalement converger avec leur proportion dans la population mondiale, grâce à la convergence du PIB par habitant entre les économies avancées et les économies émergentes », ont expliqué les économistes de Standard Chartered Bank.

Source: Agence Ecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.