Dernières infos

Karim Wade, fils de l’ancien président: : « J’ai été expulsé du Sénégal »

Karim Wade, fils de l'ancien président du Sénégal Abdoulaye Wade

Enfin! Enfin! Karim Wade, le fils de l’ancien président du Sénégal Abdoulaye Wade sort de sa réserve pour se plaindre auprès des autorités sénégalaises.

Karim Wade a déclaré qu’il voulait assister aux obsèques du défunt Khalife général des mourides rappelé à Dieu dans la nuit du mardi 09 janvier 2018, mais on l’a empêché de rentrer au Sénégal.

Il se trouve actuellement au Qatar. « C’est avec peine que j’ai appris le rappel à Dieu du très vénéré Khalife général des mourides » a-t-il écrit dans une lettre.

Selon lui, Serigne Sidy Moctar Mbacké a été son Khalife, à l’exemple du vénéré Serigne Touba, un guide exceptionnel sur le plan spirituel, un rassembleur dans la foi, un artisan infatigable de l’unité de toutes les confréries musulmanes » dit-il à travers un communiqué.
Pour Karim Wade, Sidy Moctar Mbacké été son khalife mais également un père et un ami dont la dévotion et l’inflexibilité morale guidée pour la foi l’ont toujours inspiré.

Selon lui, son exil à Doha (Qatar) est forcé. Donc, il regrette particulièrement d’avoir été empêché d’aller à Touba au Sénégal et d’avoir été expulsé de son propre pays pour prendre le chemin d’un exil forcé le 24 juin 2016.
Le fils de l’ancien président du Sénégal se plaint de n’avoir pas mis les pieds à Touba, après sa sortie de prison. Une plainte qui est totalement fausse, selon le porte-parole du gouvernement Seydou Guèye, « c’est sur la base d’une lettre de l’Émir du Qatar appuyant une requête de sa famille et que, le président Macky Sall a accordé, pour des raisons humanitaires, une grâce présidentielle à M. Karim Wade ». Abdou Mbow son adjoint d’ajouter : « il faut que Karim Wade arrête de jouer avec l’intelligence des Sénégalais. C’est sur sa demande et celle de sa famille qu’il est parti au Qatar ». D’ailleurs, M. Mbow défie quiconque au Parti démocratique sénégalais (PDS) de pouvoir dire le contraire en donnant des arguments. Il interpelle directement le libéral Me Madické Niang qui selon lui, est le seul qui doit éclairer la lanterne des Sénégalais sur le départ de Karim Wade. Il poursuit en qualifiant le fils de l’ancien président d’être un « poltron » et de quelqu’un qui n’a pas le courage de faire face au pouvoir.

« Serigne Sidy Makhtar Mbacké, Khalife général des mourides, mon maître, vient d’être rappelé à Dieu. Qu’Allah le Tout-Puissant, le Miséricordieux, le reçoive dans son paradis. Serigne Sidy Makhtar Mbacké n’a fait que du bien pendant son passage sur terre. Bon et généreux, il venait en aide à tout le monde et distribuait les récoltes de ses vastes champs entre les talibés qui en étaient la main d’œuvre. Toutes les actions de sa vie d’ascète étaient des leçons pour nous », écrit de son côté, l’ancien président de la République du Sénégal Abdoulaye Wade, dans sa correspondance. « Appliquant fidèlement les principes qui nous ont été légués par Khadimou Rassoul, la Prière, la Science et le Travail, il demeurait attaché à cette trilogie des piliers de la doctrine du mouridisme. Je perds un Khalife, un maître et un ami », ajoute Me Abdoulaye Wade.

Par Mapote Gaye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.