Dernières infos

Johnny Clegg s’est produit à Montréal pour la dernière fois

Share

Dans le cadre de sa tournée d’adieu, le musicien légendaire sud-africain Johnny Clegg a donné un concert à Montréal, dans la salle Wilfried-Pelletier, le 19 octobre 2017. Johnny Clegg, surnommée « le Zoulou blanc » et connu au grand public grâce à la fondation des premiers groupes multiraciaux sud-africains Juluka et Savuka et ses chansons politiquement engagées durant l’ère d’apartheid, a préparé sa dernière tournée nommée autobiographique après avoir appris en 2015 qu’il était atteint du cancer de pancréas, actuellement en rémission.

Un bon nombre de chansons que Johnny a choisi pour illustrer son voyage biographique qui s’étale sur une quarantaine d’années sont tirées du répertoire de Savuka (1986-1993) avec une addition de trois chansons de l’époque Juluka et encore deux nouvelles chansons qui figurent sur son mini-album « King of time » qui vient de sortir le 27 octobre. Presque chaque morceau interprété était précédé par une petite histoire ou une dédicace, notamment à Dudu Ndlovu, danseur et percussionniste de Savuka qui avait appris Johnny la danse zoulou et était son partenaire depuis des années 70s, assassiné en mai 1992, ou encore à sa mère, chanteuse de jazz à cabaret, qui l’avait introduit dans l’industrie musicale et était sa productrice, selon Johnny, sur le plan physiologique tout comme professionnel, et qui s’est éteint en janvier 2017 à l’âge de 88 ans.

Il a également présenté deux chansons qu’il avait réenregistrées après beaucoup de réticence.
La première était « Take my heart away » (1988) utilisée dans la publicité de Apple iMac G4 en 2002 et dont la version High Society Remix sortie en 2016 était accompagnée d’une nouvelle vidéo futuriste projetée sur l’écran pendant le spectacle.
La deuxième est la chanson de Juluka « Scatterlings of Africa » initialement sortie en 1982 et devenue un hit planétaire après un nouvel enregistrement par Savuka en 1987. Selon Johnny Clegg, c’est sa chanson préférée parce qu’elle a lancé sa carrière sur l’échelle mondiale.

Le fils de Johnny, Jesse Clegg, lui aussi auteur, compositeur et interprète, a ouvert le spectacle avec les chansons de son propre répertoire, tirées notamment de son dernier album « Things Unseen » paru en 2016, et était de retour sur la scène pour accompagner son père dans deux chansons dont une la plus récente qu’il avait co-écrit (« I’ve been looking »).

À part la tournée d’adieu qui se termine avec une série de concerts en Afrique du Sud vers la fin 2017 / début 2018 et la sortie d’un nouvel album, son premier depuis « Human » (2010), Johnny Clegg est en train de travailler sur son livre autobiographique.

Par V. Lim

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.