Dernières infos

Ibnou Ndiaye: « J’essaye de mettre en avant l’humain d’où le mot Couleur terre »

crédit photo: Radio-Canada
Share

« J’essaye de mettre en avant l’humain d’où le mot Couleur terre pour transcender toutes les couleurs et pour dépasser toutes les frontières, tous les cadres afin de vivre ensemble quelque chose d’universel. » a expliqué le musicien Ibnou Ndiaye à Cindy Mbayen lors d’une entrevue pour le lancement de son nouvel album prévu le 14 juillet 2018 dans le cadre du festival Nuits d’Afrique qui se poursuit jusqu’au 22 juillet prochain.

Bonjour Ibnou Ndiaye ,Couleur de terre, c’est le titre de votre nouvel album dont le lancement est prévu le 14 juillet prochain dans le cadre du festival Nuits d’Afrique, pouvez-vous nous parler des principes directeurs et les inspirations dont traite votre nouvel œuvre musical?

Moi, je suis inspiré dans mon art en général pas seulement pour cet album Couleur terre. Je suis inspirée de la vie. Je décris mes morceaux comme des tableaux, c’est comme des contes, c’est des histoires de vie, d’hommes, de femmes, d’enfants. ça peut être une partie de vie ou toute une vie. ça peut être des situations de vies sociales. La situation actuelle de la jeunesse en Afrique que je vois s’éparpiller dans le monde m’interpelle. Pour moi, c’est de la belle énergie africaine qu’on perd, et ça fait parti de mes sujets. Les violences sur les femmes, ça me concerne beaucoup et j’en parle. J’essaye de parler pour ceux qui ont de la voix, qui ont des avis, des opinions, des idées qui ne peuvent pas être entendues. J’essaye de préciser: je n’ai pas de parti politique, j’aime pas les frontières, je n’aime pas le communautarisme. Je suis terrien. Pour moi, ce qui m’importe c’est l’humain. Mon combat c’est ça. J’essaye de mettre en avant l’humain d’où le mot Couleur terre pour transcender toutes les couleurs et pour dépasser toutes les frontières, tous les cadres afin de vivre ensemble quelque chose d’universel.

Si vous devriez faire une action à propos de la migration ou la violence faite aux femmes, ce serait quoi?
Pour la migration, je vais tout simplement ouvrir les frontières et donner la liberté naturelle à l’humain se déplacer, et je vais encourager ceux qui reçoivent ces personnes à comprendre que ces personnes ne sont pas des sacs à problème qui arrivent chez eux. Ce ne sont pas des gens qui viennent pour bousculer leur aise habituelle. C’est des gens qui ont une histoire et qui ont envie d’une vie aussi belle que tout le monde, qui on envie aussi de construire leur vie. Qu’il voit ces gens autrement. Ça, c’est ma mission car moi aussi je viens d’Afrique. Je suis dans ces pays qui reçoivent. Le problème, c’est la compréhension, c’est la peur de l’autre, mais dans l’autre, il y’ a beaucoup de richesse. J’aimerais expliquer ça aux gens qui me donneront l’honneur de m’écouter.

Revenons sur le titre de l’album, pourquoi le choix de Couleur Terre ?
La couleur est généralement mal accueilli dans nos sociétés. La couleur avec sa beauté sa mission n’est pas de créer la violence, ce n’est pas de séparer. Les couleurs sont là pour propulser la beauté de la vie pour montrer les différences et les richesses qu’il y a dans la vie et malheureusement l’humain utilise ces couleurs comme il utilise plein de choses dans la vie, comme la terre avec sa situation actuelle. On utilise toutes les pensées et toutes les philosophies pour nous séparer alors que c’est pas le cas. Il faut qu’on ouvre les yeux et qu’on voit autrement. Pour moi, les couleurs c’est pour nous dire que vous êtes aussi beau, c’est pour nous dire que vous avez autant de belles différences, c’est pour nous dire de profiter de toutes ces couleurs pour créer quelque chose de beau. Couleur terre c’est pour dire qu’au delà de toutes ces couleurs, il y a une couleur. Les artistes ont une mission: rassembler. Ce qu’on a de plus riche, c’est la culture. C’est la culture qui a la force et l’énergie de réunir au même moment toutes les religions, toutes les races, toutes les couleurs. Montrer le côté positif de la culture qui est de rassembler. La réalité simple c’est la paix et la joie entre les humains.
Noubi Trio joue du folk, pop, reggae, funk, etc., qu’est ce qui explique cette diversité de style musical? C’est mon état d’esprit de vie. Pour moi, entre la musique et la vie, il n’y a pas de différence et la musique offre une liberté au delà des styles et cette liberté est tellement large. Je n’ai rien contre des autres styles de musique. J’ai envie d’aller au dessus des styles et de me permettre de toucher à tout et donner le maximum de chance à celui qui m’écoute de retrouver ces goûts dans ce que je fais d’où ma liberté totale en ce qui concerne la composition.

Votre groupe est multiculturel, comment vous vous êtes rencontrés?
Noubi est née à Toulouse. Noubi est née par des circonstances particulières. J’étais intermittent du spectacle. J’ai évolué dans un groupe rock funk afro fusion. Nous n’avions pas assez de dates pour que je puisse régler ma situation en tant qu’intermittent et j’adore la musique acousique. Et je me suis dis pourquoi ne pas créer un groupe plus petit pour pouvoir avoir plus de date. Coup de chance ça s’est crée et il y a eu plus d’ampleur pour ce groupe. Quand je suis arrivée en 2013 je me suis dit comme cette formule trio est plus simple, je vais commencer avec ça, une formule plus petite et j’ai eu la chance de rencontrer de super musiciens dans le milieu du jazz, des musiques du monde. Avant d’arriver à Montréal, je me suis mis à la recherche de musiciens. Je connaissais pas le milieu et j’ai envoyé des messages à plusieurs musiciens. Quand je suis arrivé, les musiciens que j’avais contacté sont venus me voir chez moi et ils ont appréciés ce que je faisais. Ils m’ont dit si tu veux jouer trouve des dates et on va t’accompagner. C’est aussi simple que ça. J’ai fais mes premiers pas à Montréal comme ça.
J’ai eu beaucoup de chance et j’en profite pour remercier le publique de Montréal qui est un public très ouvert. J’ai pu ressentir leur soif de diversité. Leur envie de partage, soif de l’autre. C’est par eux que j’ai eu le coup de coeur, c’est par eux que j’ai été un des lauréat des fils d’or, le coup de du public, le coup de coeur de la place des arts par le soutien du public que je remercie. Par le soutien de certains organismes qui oeuvrent pour que la diversité soit entendu. Des structures comme nuit d’Afrique, vision diversité qui ont organiser Muse qui a permis que je puisse en ce moment faire l’album. Un grand merci à tous ces acteurs culturels et j’ai envie de dire au public de montréal que j’ai entendu leur soutien et ça me donne envie de partager plus encore.

Pouvez-vous nous citer quelques spectacles prévus de Noubi Trio après le 14 juillet?
On va faire le festival nuit d’Afrique, à la chine et y’a plusieurs dates qui arrivent. Allez sur le site de Nubio trio pour suivre nos dates.

Le mot de la fin pour cette entrevue?
Je vous encourage, vous, parce que j’aime bien le mot Afrikcaraib, et je pense que vous êtes un des acteurs qui nourrissent la diversité et encouragent la différence qui présente l’autre aux locaux. Ça c’est très important pour moi, et j’aimerais vous encourager et vous dire bonne route et beaucoup d’évolution comme je le souhaite à toute la planète. J’espère qu’on sera tous conscient de l’impact que nous avons sur notre belle terre, qu’on saura qu’il n’y a pas une partie de terre pour personne. C’est une terre et c’est pour tout le monde. Soit on est heureux ensemble, soit on va périr ensemble.

Propos recueillis par Cindy Mbayen

Concert de Noubi Trio le 14 juillet, 20h30, LE MINISTÈRE
4521, Boulevard Saint-Laurent (coin Mont-Royal) Montréal.

Lien pour le festival Nuits d’Afrique
http://www.festivalnuitsdafrique.com/

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.