Dernières infos

Haïti : les récentes protestations ne sont pas sans conséquences sur la vie quotidienne des haïtiens

crédit photo: Loophaiti

Les récents bouleversements qu’ont connus le pays ne sont sans conséquences. Cela dit, après dix jours de dysfonctionnement qu’a connu le pays, les résultats se font sentir rapidement. A cet égard, les prix des produits de première nécessité ont connu une augmentation considérable. Pendant que les conditions de vie de la majorité des Haïtiens n’est pas améliorée, ils doivent dépenser beaucoup plus qu’auparavant pour leurs consommations quotidiennes.

Pour la petite marmite de riz, le prix varie entre 50 et 60 gourdes alors que qu’auparavant c’était entre 30 à 35 gourdes. Pour les huiles alimentaires, on constate une hausse de 50 % comparativement à la première semaine du mois de février. Le prix du spaghetti a augmenté de 20 %. Les haricots ont connu une augmentation qui se situe entre 40 et 50
Par ailleurs, le maïs moulu local reste introuvable dans les marchés de la zone métropolitaine. Les sachets d’eau sont vendus deux pour cinq gourdes contrairement à trois auparavant. Le prix du pain n’est pas épargné. Dans certains endroits, il connait une augmentation de 20 %.

Pour les marchandes, c’est le résultat des dix jours de blocage. Ils expliquent que plusieurs routes nationales ont été coupées ou bloquées empêchant ainsi la livraison des produits agricoles dans la capitale.
C’est du pareil au même dans certaines grandes villes du pays. Ces régions sont dans l’incapacité d’obtenir de nombreux produits de première nécessité. Le blocage des routes les a empêchés. Sans oublier le prix de la gazoline qui atteint actuellement jusqu’à 750 gourdes.

Par Mackenson PIERRE LOUIS journaliste et correspondant en Haïti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.