Dernières infos

Haïti : la commémoration de la bataille de Vertières en pleine crise sociale et politique

Emmanuel Joseph, journaliste à la radio Capital blessé lors de la manifestation a Port-au-Prince le 18 novembre 2019

18 novembre 2019, une nouvelle journée de mobilisation contre le pouvoir en place. Comme bilan, quatre personnes dont un journaliste, un policier et deux manifestants ont été blessés durant les manifestations qui ont eu lieu un peu partout à travers le pays pour exiger le départ du président Jovenel Moise. En effet, De nombreux tirs ont été échangés. Cependant, leurs auteurs restent inconnus.

La République d’Haïti fait l’objet de contestations et de manifestations depuis environ neuf semaines. Ces manifestations ont tous un seul objectif : la démission du président en place élu depuis deux ans et demi et la mise en place d’un autre système égalitaire. A cet égard, le 18 novembre, la date qui symbolise la grande bataille qui aboutira à l’indépendance de la première République noire, n’avait pas été épargné par les turbulences.

C’est une tradition nationale. Chaque 18 novembre, le président en place doit se rendre à Vertières pour prononcer une allocution et procéder à un dépôt de gerbe de fleurs en mémoire de nos héros de l’indépendance. Cependant, le président Jovenel pour la deuxième consécutive fois n’y était pas. Très tôt dans la matinée, Jovenel Moïse a commémoré la bataille depuis la capitale sous haute protection policière, sans se rendre sur le site historique.
« Des soldats, des va-nu-pieds, des esclaves se sont révoltés et se sont donnés leur indépendance mais, après 216 ans, je pense que la bataille pour l’indépendance économique doit commencer et c’est pour ça qu’il faut détruire ce système exploiteur », a déclaré Jovenel Moïse lundi matin sur le parvis du musée du Panthéon national haïtien.
Toutes les rues des grandes villes (Port au Prince, Cap Haïtien, aux Cayes, Mirbalais, Saint Marc, Gonaives etc.) étaient truffées de personnes qui gagnaient les rues pour réclamer le départ du chef de l’Etat. Et durant ces manifestations notamment à Port-au-Prince, de nombreux tirs ont été échangés sans que leurs auteurs ne puissent être identifiés.

Depuis le début du mois de novembre, les partis d’opposition et des groupes de la société civile sont parvenus à un accord visant à organiser une transition politique : ils voudraient choisir dès que possible le futur président parmi les juges de la Cour de cassation et le prochain Premier ministre au sein des partis de l’opposition.
« Jovenel avait dit qu’il n’avait personne à qui remettre le pouvoir, mais le peuple a pris l’initiative et on a notre institution qui s’appelle la Cour de Cassation », clamait, avant les incidents, Phanel Jean-Louis, un manifestant marchant avec le drapeau national sur les épaules.

Le président ainsi que sa femme font l’objet de plusieurs de cas de corruption. Et dans un rapport relatif à la gestion des fonds PetroCaribe, publiée par la cour des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA, le nom du président est mentionné 69 fois.

Avec notre correspondant en Haiti, Mackenson PIERRE LOUIS

C’est quoi la bataille de Vertières?
La bataille de Vertières s’est déroulée à Vertières près du Cap-Français dans le Nord de l’ancienne colonie française de Saint-Domingue (aujourd’hui Haïti), le 18 novembre 1803. Elle oppose les troupes commandées par le général de Rochambeau, envoyé par Napoléon Bonaparte, à celles du général Jean-Jacques Dessalines, chef indépendantiste, né esclave selon la loi française en vigueur (Code Noir). Ce fut la dernière bataille de l’expédition de Saint-Domingue et la première défaite de l’armée de Napoléon Bonaparte.

La surprenante résistance des troupes rebelles menées par Dessalines et la contribution de la 9e brigade commandée par François Capois à la victoire finale obligent Rochambeau à capituler. Napoléon Bonaparte a donc dû céder la totalité des territoires français d’Amérique du Nord aux États-Unis, suite à cette lourde défaite, sa première, la plus douloureuse, qui sera ensuite cachée dans les livres d’histoire.

Source: Wikipédia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.