Dernières infos

Vidéo/Gala Ishaka: quand l’humanitaire s’incruste dans le spectacle

Le groupe de danse Ishaka, formé en 2007 et établi à Ottawa, a organisé son deuxième gala le samedi 20 septembre au Théâtre Outremont de Montréal, dont une partie des profits sera versé à la Fondation Rêves d’enfants d’Ottawa.

Ishaka a encore fait parler de sa fibre social: depuis des années, les membres de ce groupe font des partenariats avec différents organismes ou fondations, qui reçoivent une partie des profits de leur spectacle. Cette année, le groupe s’est allié à la Fondation Rêves d’enfants d’Ottawa, qui aide les enfants atteints d’une grave maladie à réaliser leur rêve. « Puisque la plupart des  » Ishakettes », nom donné aux petites filles du groupe, sont encore des enfants et que cette cause leur tienne à cœur, nous avons décidé de nous allier à une fondation qui nous représente: enfants et femmes », a souligné la présidente de Ishaka, Larissa Nkerabigwi. « Et mon choix, s’est arrêté sur celui-là », a-t-elle ajouté.

Au delà de la cause humanitaire, le spectacle était au rendez-vous. Dès l’ouverture des portes à 18h, les invités étaient entrainés dans un voyage musical, direction Burundi. Autrefois réservés aux spectacles royaux, les tambours se sont faits remarquer, grâce aux de talents de jeunes hommes qui ont su épater leurs convives. Un public constitué de plusieurs nationalités et de différentes tranches d’âge. Ce petit pays aux frontières de l’Afrique Centrale et de l’Afrique de l’Est, a su montré ses richesses culturelles par la précision de chaque pas exécuté, par la poésie de ses chants.

Voyage aux quatre coins de l’Afrique

Les quelque 400 invités étaient aussi entrainés, sous la direction du maître de cérémonie Patrick Bizindavyi, dans un voyage musical presque aux quatre coins de l’Afrique, en faisant escale à Bujumbura, capitale du Burundi. Des prestations de danse Kabyle, une danse berbère du groupe Tafsut à celles de gumboots de l’Afrique du Sud avec Étienne, en passant par celles du danseur de la Guinée Konakry, Fodé Bamba Camara. Il y avait également Nicolas et Kijanya, deux musiciens aux talents particuliers et très bien connus par la communauté burundaise.
Un bilan positif selon la présidente: « Tout s’est bien déroulé, tout a bien coulé. Je suis satisfaite » a conclu Larissa Nkerabigwi.

La mission principale de Ishaka est de promouvoir, valoriser la culture burundaise au Canada, pays de naissance pour certaines membres du groupe ou d’accueil pour d’autres. Le groupe a mis en place un projet qui réunit photos et vidéos de leurs spectacles depuis leur début en 2007.

Elvira Bigirimana

Afrikcaraibmontreal.com

Contact Facebook Ishaka : https://www.facebook.com/ishaka07?fref=ts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.