Dernières infos

Festival international Nuits d’Afrique: tomber de rideau sur la 30e édition

crédit photo: Nuits d'Afrique
Share
Les organisateurs du Festival international Nuits d’Afrique se disent fiers d’avoir réussi la 30e édition du festival qui se caractérisait par un cachet particulier. Ils ont fait le point sur les faits saillants à l’occasion d’une conférence de presse, mardi à Montréal.

« Pendant 13 jours de festivités, du 12 au 24 juillet, plus de 700 artistes venus de 35 pays se sont produits dans six salles du centre-ville et sur deux scènes de concerts gratuits au parterre du Quartier des spectacles », se félicitent les organisateurs.

La programmation de cette édition a fait la part belle aux légendes des musiques du monde, ajoute-t-on. La nouveauté cette année réside dans l’institution du Prix Nuits d’Afrique pour la francophonie, attribué à Manu Dibango.

Il est vrai que Rachid Taha a carrément fait explosé la scène du Métropolis à l’occasion de son passage montréalais. Huit séries de spectacles ont marqué le festival devenu un incontournable sur la scène montréalaise.
Le festival souligne également la présence de « deux autres groupes légendaires de la musique du monde qui ont façonné le genre : le rockeur algérien venu défendre 30 ans de musique raï, Rachid Taha, et le monument de la musique haïtienne, Tabou Combo. »

Plus de 110 spectacles ont été animés durant les 13 jours du festival, ayant mobilisé quelque 600 000 festivaliers. L’événement estival a fait bonne figure sur les médias sociaux avec 160 000 personnes atteintes, 60 000 vues sur vidéos et 50 000 interactions avec les publications. Cette visibilité sur les médias sociaux renseigne sur la réputation que le festival n’a pas du tout usurpée. Le bilan exposé lors du point de presse constitue un motif de fierté pour l’équipe de Nuits d’Afrique qui songe d’ores et déjà à une 31e édition riche en couleurs pour l’année prochaine.

Par Yahia Arkat

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.