Dernières infos

Egypte: un bus de touristes victime d’une attaque à la bombe à Gizeh

Un policier inspecte le bus de touristes touché par l'explosion d'une bombe à Gizeh le 28 décembre 2018. Crédit photo: Reuters

Une attaque à la bombe a frappé un bus de touristes dans le secteur des pyramides à Gizeh ce vendredi 28 décembre. D’après le parquet égyptien, trois touristes vietnamiens et leur guide auraient été tués et douze autre personnes, blessés.

Le bus de touristes visé se trouvait à Gizeh, où se trouvent les pyramides égyptiennes les plus accessibles – elles sont les plus proches de la capitale du Caire.

Sur les toutes premières images, on peut voir que la zone est déjà entourée d’un cordon de sécurité. Dans la nuit déjà tombée, on discerne difficilement une carrosserie très endommagé par des éclats.

Le tout premier bilan publié par le ministère de l’Intérieur faisait d’état de la mort d’au moins deux touristes vietnamiens, un nombre revu à la hausse. Selon le dernier bilan du parquet, trois touristes vietnamiens auraient décédé, ainsi que leur guide égyptien. Douze personnes seraient également blessés, dont onze touristes vietnamiens et leur chauffeur égyptien. « Un engin artisanal a explosé lors du passage d’un bus transportant 14 touristes vietnamiens », a rapporté le ministère dans un communiqué.

Une bombe artisanale sur le bas-côté de la route

L’attaque n’a pas eu lieu dans l’enceinte du site des pyramides mais sur la route menant à celle-ci, a environ deux kilomètres de l’entrée du site rapporte notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti. Il s’agirait d’une bombe artisanale placée sur le bas-côté de la route qui a explosé au moment du passage du bus.

Equipés de lampes torches, des dizaines d’experts de la police scientifique se sont rapidement rendus sur place pour s’affairer autour de la carcasse d’un bus aux vitres explosées et à la taule froissée. C’est aux abords d’une bretelle polluée et bruyante que la bombe a explosé. Des dizaines de véhicules transportant des touristes passent tous les jours sur cette route qui mène des pyramides de Gizeh aux pyramides de Saqqara. L’enquête est en cours pour déterminer comment l’engin explosif a été déclenché et par qui, rapporte notre correspondant au Caire, François Hume.

Dans un immeuble voisin, Mustafa et Farag, les gardiens, étaient en train de prier, lorsqu’ils ont entendu le blast. « C’était l’heure de la prière du soir, et nous avons entendu l’explosion, et nous n’avons pas eu la force de sortir de l’immeuble pour aller voir, nous étions vraiment effrayé par ce que nous avons entendu », explique Mustafa. « Le bruit était très fort, ça a fait « BOUM, » la pièce dans laquelle j’étais s’est mise à trembler, c’était très fort », poursuit Farag.

Une attaque qui vise l’industrie du tourisme

Les blessés ont été transportés à l’hôpital Al Haram dans le quartier de Gizeh. Selon les premières informations, plusieurs des blessés ont subi ou subissent des interventions chirurgicales plus ou moins importantes.

L’attaque n’a pas été revendiquée par un groupe terroriste. Mais elle semble viser directement l’un des piliers de l’économie égyptienne : l’industrie du tourisme qui connaissait un réel rebond depuis un an.

L’Egypte a déjà été secouée par des attentats ciblant des touristes. En 2017, un attentat avait fait deux morts à Hurghada, une station balnéaire de la mer rouge. Le plus meurtrier date d’il y a plus de 20 ans. A Louxor, en 1997, six assaillants déguisés en agents des forces de sécurité avait tué 62 personnes.

« C’est un passage obligé pour le tourisme égyptien. C’est un plateau très étendu, très important où bien sûr il y a de célèbres monuments égyptiens. Gizeh normalement bénéficie d’un système de sécurité et d’un arsenal juridique très étendu », précise Hasni Abidi, directeur du Centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen à Genève.

Source: RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.