Dernières infos

Des militaires camerounais arrêtés au Tchad

Share

Au Tchad, neuf militaires camerounais du Groupement d’intervention rapide (BIR) et deux civils ont été arrêtés par l’armée tchadienne dans la région du Mayo Kebbi-Est, frontalière avec le Cameroun et située à près de 300 km au sud de N’Djamena la capitale.

Ces militaires camerounais étaient en opération à la frontière avec le Tchad.

Neuf armes de marque Famas et une Pik-up Toyota équipée d’une mitrailleuse ont été saisies, selon un responsable militaire.

Contacté par la BBC, ce responsable a indiqué que les militaires ont franchi la frontière et sont entré à 45 kilomètres en territoire tchadien.

Au moment de leur arrestation, ces militaires ne détenaient pas d’ordre de mission.

Toutes les 11 personnes ont été transférées à Bongor au sud de N’Djamena.

Interrogés par les autorités de la région du Mayo Kebbi-Est, les militaires ont expliqué qu’ils sont à la poursuite des 4 bandits armés enturbannés qui ont ligoté un bouvier puis volé ses 26 bœufs dans la journée de dimanche.

Les présumés voleurs ont disparu dans la forêt située entre Gobo, ville du Cameroun, et Holom-Gamès, ville tchadienne.

Pour les poursuivre, les militaires camerounais ont pris avec eux deux civils propriétaires du bétail et se sont retrouvés en territoire tchadien selon leur version.

Une source sécuritaire signale que les militaires ont été immédiatement transférés à N’djamena, sans pour autant préciser là où ils sont détenus. Les autorités tchadiennes n’ont pas, pour le moment, fait de déclaration.

Source: BBC Afrique

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.