Dernières infos

Cameroun: Loi commerciale, les points qui fâchent les patrons

Crédit photo: EMC MAG
Share
Le poids du commerce dans l’économie camerounaise n’est donc plus à démontrer. Et les pouvoirs publics souhaitent apporter plus de clarté dans ce secteur. Ainsi la loi n°2015/018 régissant l’activité commerciale au Cameroun a été adoptée et promulguée en décembre 2015.

Sur le fond, la loi de 2015 est marquée par un élargissement du domaine de l’activité commerciale. Elle impose surtout des obligations vis-à-vis de la clientèle telle que l’obligation d’information sur le prix, le service après vente, etc. Elle rappelle certains principes qui régissent l’activité commerciale telle que le principe de la libre fixation des prix, sauf exception.

La loi réglemente, tout en élargissant le domaine, diverses pratiques para commerciales et anticoncurrentielles que l’on retrouvait déjà dans l’ancienne loi à savoir les ventes liées, le refus de vente, la revente à perte, la publicité mensongère, etc.

Pour les patrons d’entreprises, cette loi passe outre mesure la place du commerce, et les agents de l’Etat ne sont pas là pour faciliter la pratique commerciale et fustigent la fiabilité des outils de pesage nationaux.
« Dans nos surfaces, vous avez les multitudes des ministères qui font des descentes. Nous passons donc 70% de notre temps à nous justifier et à se défendre. On mesure la puissance d’un pays par son tissus économique » s’exclame un responsable de supermarché.

Avec notre correspondant au Cameroun, Michel Mvondo

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.