Dernières infos

Annie Sène: « À l’intérieur de ma peinture, il y a un message de paix… »

Share

L’artiste Annie Sène, qui exposera ses dernières œuvres au 356 avenue de Mont-Royal (O PATRO VÝŠ) du 6 mai au 1e juin 2015, s’est entretenue avec Afrikcaraibmontreal sur sa présence au Québec, son parcours artistique. Annie se veut un artiste pacifiste. « À l’intérieur de ma peinture, il y a un message de paix et un espoir de guérison que je désire transmettre à autrui », a indiqué l’artiste. Le vernissage de son exposition aura lieu le 6 mai à 18h.

SCC: Vous êtes native de Paris et vous avez vécu en Afrique de l’Ouest ainsi qu’en Guadeloupe. Quelles sont les raisons qui vous ont motivé à vous installer au Québec?

Annie Sène: C’était principalement pour me rapprocher de ma sœur qui a une carrière d’auteure-compositrice-interprète ici à Montréal. Elle est connue sous le nom d’artiste de Senaya. Elle désirait m’avoir à ses côtés comme coach et manager, alors j’ai débuté une collaboration avec elle depuis la France. Ensuite, je suis venu la rejoindre en 2005. Ma venue à Montréal, nous a permis ensemble de nous réaliser sur le plan artistique et aussi en tant que femmes.

SCC: Quand avez-vous débuté votre vie d’artiste peintre? Quel a été l’élément déclencheur?

Annie Sène: J’ai toujours senti cette possibilité de tendre vers cette voie artistique, car j’ai toujours aimé peindre et cela depuis la France. J’y avais rencontré des maîtres et des professeurs qui m’ont permis de valider mon talent. Cependant, ma carrière a vraiment débuté alors que je me promenais à Montréal. J’ai visité une galerie d’art et en discutant avec la propriétaire, cette dernière s’est montrée intéressée à voir mes tableaux. Après avoir vu mon travail, elle m’avait encouragée à persévérer tout en m’offrant d’exposer quelques uns de mes tableaux dans la galerie. Ces tableaux sont donc restés pour une durée de neuf mois à la Galerie Charles Garo. À partir de 2012, j’ai commencé à faire des petites expositions de mes œuvres sur une base régulière au restaurant Le Portugais localisé au 4128 Boulevard St-Laurent à Montréal.

SCC : Au cours de votre carrière, vous avez réalisé de nombreux tableaux sur toile peinte à l’huile, pastel ou fusain. Vos œuvres communiquent un sentiment d’attachement envers l’humain empreint d’amour, d’émotions, de souffrance. Selon vous, d’où provient toute cette foi en l’humanité et cette puissance créatrice qui vous habite?

Annie Sène: Je suis née dans une famille qui au départ a toujours eu la foi en Dieu et en l’humain. Ayant vécue au Sénégal, j’ai été imprégné par la foi catholique et musulmane. Mes parents ne m’ont jamais forcé à croire ou à pratiquer une religion quelconque, ça me venait tout naturellement. J’ai côtoyé des gens qui avaient la foi, mais ce ne fut jamais lourd pour moi, malgré mes nombreuses révoltes dû à ma nature un peu sauvage. Très tôt, je me questionnais sur l’existence. J’étais choqué par certains comportements ainsi que par la misère, qu’elle soit morale, matérielle, physique, spirituelle. Finalement, c’est cette foi en Dieu et cette foi en l’amour qui m’a permit d’accepter mon imperfection et d’apprendre la maîtrise de soi nécessaire pour franchir les obstacles.

SCC : Vous préparez un vernissage qui aura lieu à Montréal le 6 mai à 18h au O PATRO VÝŠ situé au 356 avenue de Mont-Royal Est. Quelles sont les principales caractéristiques de ce vernissage?

Annie Sène: C’est un endroit assez spécial pour moi car ce bar est situé sur l’avenue Mont-Royal. La montagne me rappelle des souvenirs, car j’aime me rendre à l’Oratoire St-Joseph. St-Joseph qui est le grand patron des travailleurs m’inspire pour mon travail d’artiste, car mon parcours de vie est à l’image d’un calvert, avec toutes ses étapes à franchir, pour arriver finalement à ma destination qui est le O PATRO VÝŠ. Cela représente l’accomplissement pour moi, le fait d’avoir persévéré et de ne pas avoir baissé les bras.

SCC: Avez-vous d’autres projets artistiques pour la prochaine année?

Annie Sène: Je suis une personne qui tente de vivre du mieux que possible l’instant présent. Je désire faire encore plein de tableaux, voyager, rencontrer des gens, être en osmose avec moi-même et les autres ainsi que semer des bonnes graines. À l’intérieur de ma peinture, il y a un message de paix et un espoir de guérison que je désire transmettre à autrui.

Merci beaucoup Annie Sène, au nom de toute l’équipe d’Afrikcaraïbmontreal, nous vous souhaitons bien du succès pour votre prochain vernissage au l’O PATRO VÝŠ.

Propos recueillis par Simon Cloutier-Cyr

Deux tableaux de Annie Sène

Peinture 1

Peinture 3

Share

1 Comment on Annie Sène: « À l’intérieur de ma peinture, il y a un message de paix… »

  1. Une belle entrevue.Merci à vous pour ce moment passé avec le journaliste Simon Saint-Cyr. Une bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.