Dernières infos

Afrobytes : quand la tech africaine fait son grand gala à Paris

Share
Afrobytes se tient depuis hier au siège du Medef à Paris. L’évènement, qui a réuni la crème de la scène tech africaine, se veut un espace ouvert où les acteurs de l’écosystème du continent et de sa diaspora peuvent se rencontrer et nouer des partenariats.

Pour l’organisation, le temps du plaidoyer est passé et voici désormais venu celui de l’action. « Afrobytes est aujourd’hui la matérialisation de ce désir qui est celui de mettre en relation des acteurs solides. On est là pour répondre à des questions comme: comment va-t-on véritablement sur le continent africain?», explique Haweya Mohamed (photo, à droite), l’une des architectes de ce projet. Preuve de cette volonté d’aller vers le plus grand nombre, l’option de la langue anglaise pour l’animation des différents panels et sessions de travail. « L’objectif étant de rassembler au maximum, de s’adresser au plus grand nombre, et de faire venir à cet évènement des personnes qui n’y avaient jamais assisté, l’anglais nous paraissait la langue idéale », explique la responsable.

Du côté des participants, on salue l’impressionnant travail qui a été réalisé dans la sélection des différents panélistes et dans la capacité à réunir une élite provenant aussi bien des différentes parties de l’Afrique que de sa diaspora. « Il y a, par rapport à l’édition précédente, une nette évolution que l’on sent tant dans la qualité des speakers que de leurs propos. Le niveau des échanges est vraiment fascinant.», estime Viviane Adjado, responsable marketing et communication chez Konnect Africa, qui poursuit en justifiant la décision de sa compagnie de sponsoriser l’évènement. « Nous accompagnons Afrobytes parce que cette rencontre nous permet de constater la réalité du terrain. On a souvent, depuis nos bureaux en Europe, une idée préconçue de l’Afrique et de ce qui s’y passe. Des évènements comme celui-ci nous permettent de rencontrer des acteurs qui sont réellement sur le terrain et de comprendre les vraies problématiques qu’ils rencontrent.», a-t-elle précisé.

Alors qu’ils ont déjà eu à assister à des panels sur la transformation digitale que connait l’Afrique, ou encore à des sessions de travail sur des sujets comme les perspectives offertes par la data sur le continent, les participants entendent profiter de la dernière journée pour renforcer leurs connaissances sur d’autres enjeux de la révolution technologique qui se déroule actuellement et nouer des connexions pour des partenariats futurs.

Source: Agence Ecofin

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.