Dernières infos

Abundance Mutori de Mokoomba: « notre musique transgresse les frontières… »

Abundance Mutori du groupe Mokoomba
Share
Abundance Mutori du groupe Mokoomba a affirmé, lors de l’entrevue accordée à Vladis Lim, que leur musique transgresse les frontières et va au-delà d’un seul genre ou d’une seule culture. L’artiste revient entre autres sur leur rapport avec le public qui croise leur chemin lors de leur tournée. Cette entrevue a été réalisée lors du festival Nuits d’Afrique 2017 à Montréal.

Vladis Lim :Bonjour Abundance Mutori, bienvenue à Montréal. Racontez-nous votre première expérience musicale du groupe Mokoomba dans la métropole montréalaise?

Abundance Mutori : La première fois nous sommes venus ici en 2014 pour le Festival de Jazz. Nous l’avons bien aimé et nous voici à Montréal cette année pour la deuxième fois.

VL : Votre groupe existe depuis 2007, constitué d’amis d’enfance, et 10 ans sur scène, ça se fête, n’est-ce pas?

AM : Effectivement, c’est notre 10eme anniversaire, et nous n’avons pas imaginé d’avoir autant de succès, jouer ensemble, voyager ensemble, donner les concerts, avoir des critiques positives de nos albums, et pouvoir offrir notre musique au grand public partout dans le monde.

VL : Vous avez visité plus de 40 pays pendant votre tournée suivant la sortie de votre album précédent, Rising Tide (2012). Où est-ce que vous aimez jouer le plus?

AM : C’est toujours très agréable de jouer devant le public qu’on connait, mais nous sommes vraiment contents d’explorer des nouveaux endroits, découvrir le nouveau public et leur faire découvrir la musique du Zimbabwe, parce que notre musique transgresse les frontières et va au-delà d’un seul genre ou d’une seule culture, c’est ce qui nous motive d’aller plus loin et nous permet d’élargir le réseau de nos fans.

VL : La musique contemporaine africaine a beaucoup évolué ces derniers temps, avec des influences provenant des Amériques, de l’Europe et aussi grâce au métissage interne. Y a-t-il des artistes qui vous inspirent et de quelle façon?

AM : Nous avons eu de la chance de jouer aux nombreux festivals et partager la scène avec des artistes célèbres, des légendes vivantes telles Youssou N’Dour, Salif Keita, Baaba Maal, et nous n’avons jamais cessé d’apprendre des nouvelles choses et d’échanger nos expériences. Ils nous montrent comment préserver et populariser la musique africaine, mais aussi comment attirer le nouveau public, surtout la jeunesse, et leur transmettre nos valeurs et la richesse de notre culture à travers la musique.

VL : La musique zimbabwéenne est également connue grâce au mouvement chimurenga, popularisée dans les années 80s par Thomas Mapfumo et d’autres musiciens qui avaient repris les rythmes traditionnels shona avec les instruments modernisés et s’étaient munis des paroles aux sujets sociaux et politiques. Est-ce que vous empruntez certains éléments de ce mouvement dans les paroles de vos chansons ou vous mettez moins d’accent sur le message que sur la mélodie?

AM : C’est vrai qu’on regarde ces éléments qui sont très présents dans la musique zimbabwéenne jusqu’à maintenant, depuis l’obtention d’indépendance, et nous sommes influencées par le style, mais notre message est différent. Ce qui nous tient à cœur c’est la préservation des cultures et des langues de nos minorités, et c’est aussi pour cela qu’on chante dans ces langues sur des problèmes sociaux comme le SIDA et le chômage des jeunes, mais aussi sur des choses positives dans la vie quotidienne, nos particularités culturelles, notre propre expérience en tant que groupe, et aussi les chansons d’amour.

VL : Est-ce que vous restez en contact avec la diaspora zimbabwéenne dans les pays que vous visitez pendant votre tournée?

AM : Notre communauté zimbabwéenne se retrouve partout dans le monde, ils nous connaissent et suivent notre parcours, ils nous ont nominé pour la meilleure band traditionnelle au Zimbabwe, et c’est un honneur pour nous d’être ambassadeurs de la musique zimbabwéenne dans le monde.

Propos recueillis par Vladis Lim

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.